Rachat de crédit

Comparatif des taux de crédit & Simulateur de regroupement de prêt

C est quoi une demande de mainlevée de nantissement de fonds ?

Le nantissement de fond est une sûreté réelle proposée par le débiteur pour garantir ses dettes ou pour financer un bien. La garantie peut se porter sur un fonds de commerce, un titre, un contrat d’assurance, une voiture ou la part sociale dans une entreprise. Mais le bien immobilier n’est pas susceptible d’être nanti. L’enregistrement de l’acte peut être fait sous seing privé ou notarié. Dans ce contrat, le débiteur peut être démuni de son bien ou il peut toujours le posséder. Par ailleurs, le bénéficiaire du nantissement a le droit de vendre le bien en cas de non-paiement du créancier afin de récupérer son argent. Il peut également faire valoir son droit si le bien est vendu ou change de propriétaire. Dans ce cas, celui qui fait le gage sera payé prioritairement. A la fin du remboursement du crédit, ou dans le cas où on peut proposer une autre garantie, il est possible de faire une demande de mainlevée à son créancier. Décryptage.

Les établissements bancaires retiennent souvent une garantie comme le compte titre, les contrats d’assurance etc. avant d’accorder un crédit. Cette pratique est fort courante aussi dans les autres organismes de financement. La personne qui fait la demande de prêt a la possibilité par exemple de faire un gage de son matériel d’équipement. L’acte de nantissement est alors indiqué dans le prêt. En cas de défaillance de remboursement de l’emprunteur, la banque peut vendre aux enchères le matériel financé pour récupérer le montant de la créance due.
On retrouve également le nantissement d’une voiture immatriculée. La procédure est le même que le matériel d’équipement. Le véhicule sert à couvrir le prêt ainsi que l’intérêt. L’inscription doit être faite auprès de la Préfecture. Si le débiteur n’arrive pas à solder ses dettes, le créancier peut vendre l’auto. Afin d’éviter les litiges, le propriétaire qui souhaite vendre son véhicule doit montrer un certificat de non-gage au futur acheteur. Cela prouve que son auto n’est pas gagée, sinon que le remboursement du crédit dont il a bénéficié est bien fait dans la norme.
Le nantissement de fonds de commerce est également un autre gage demandé par la banque ou l’organisme financier lorsqu’ils trouvent que le montant du crédit est assez élevé ou si le prêt n’est pas justifié par un investissement bien clair. Cela permet à la banque de se protéger. Mais le fonds de commerce peut aussi servir de nantissement judiciaire par le prêteur du fond qui souhaite avoir une sûreté réelle. C’est le cas lors d’une accumulation de dettes de redevances par exemple. A noter que le nantissement porte sur le nom, la marque, le droit au bail, la clientèle, l’outillage, le mobilier.
Bon à savoir : la validité de l’inscription de nantissement est de 10 ans. Si le débiteur n’a pas payé ses dettes à l’expiration de ce délai, le créancier doit renouveler son contrat. Le dépôt de l’acte de nantissement au tribunal de commerce doit se faire dans les 15 jours de l’acte. Si pendant ce temps, le débiteur est en procédure de redressement judiciaire, il n’a plus le droit de faire un nantissement de fond. En cas de vente de son fonds ou du décès du débiteur, le nantissement n’est plus aussi valable. En revanche, le commerçant est dans l’obligation d’administrer son fond commercial. Il doit éviter d’en baisser la valeur. A noter que le tarif de l’enregistrement de l’acte dépend du montant de dettes. Enfin, le créancier qui juge qu’il lui est impossible d’obtenir un remboursement de ses dettes peut inscrire le fond de commerce de son débiteur sur un nantissement judiciaire, sans devoir demander l’avis de ce dernier.

Si on a fait un nantissement de fond de son commerce et qu’on a bénéficié d’une rentrée d’argent inattendue ou d’une ouverture de financement, on peut demander à son créancier une mainlevée de nantissement. Quand on a également fini le remboursement de ses créances, on peut faire cette demande par courrier à son créancier. Ce dernier devra ensuite envoyer l’acte de mainlevée qui contient ses coordonnées, celui du débiteur, le montant en chiffres et lettres de l’argent garanti ainsi que l’adresse du fond de commerce dont on a servi comme gage.
Après la rédaction de l’acte de mainlevée, le créancier et le débiteur doivent y poser leurs signatures. Les actes doivent êtres faits en 4 exemplaires (deux pour les parties concernées, un pour le tribunal commercial et un utile aux fichiers d’enregistrement).
Ensuite, le créancier est tenu de faire l’enregistrement de l’acte et de l’envoyer un exemplaire au greffe. Après ces formalités, le nantissement du fond de commerce est radié selon l’article L143-20 du Code de commerce.
Exemple de demande de mainlevée de nantissement.
Nom et Prénom
Adresse
(ou raison sociale du commerce)
Adresse du créancier
Date

Objet : demande de mainlevée de nantissement de fond de commerce.

Madame, Monsieur,
J’ai l’honneur de porter à votre connaissance que j’ai entièrement fini le remboursement de mes dettes qui étaient garanties par le gage de mon fonds de commerce.
En conséquence, je vous en saurais gré de bien vouloir m’adresser un acte de mainlevée de nantissement en 4 exemplaires avec votre signature. Cet acte contient vos coordonnées, les miennes, le montant du crédit sous nantissement, et les adresses de mon fonds de commerce.
Je vous retournerai ces 4 exemplaires après avoir apposé ma signature. Il conviendra ensuite de faire l’enregistrement de ces actes et d’envoyer un exemplaire au Tribunal du commerce.
En vous remerciant d’avant, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Signature

Remarque : le nantissement et la demande de mainlevée du nantissement ne sont pas des actes à prendre à la légère. La signature de deux parties concernées est obligatoire, sous peine de nullité de l’acte.

Certains biens nantis comme le fond de commerce, le matériel et les équipements, les parts sociales SCI, sont invalides s’ils ne sont pas au plus tard dans les 15 jours après la signature de l’acte publiés au Registre de commerce et des sociétés (RCS). C’est le créancier qui s’occupe de cette démarche. Cela permet aux tiers d’avoir d’informations sur la situation du commerce. En revanche, pour le brevet d’invention, le PEA, le compte titre ou les assurances vie proposés quelquefois pour garantir un prêt bancaire, la législation ne stipule pas qu’ils doivent être inscrits auprès du Registre du commerce.
En règle générale, l’établissement bancaire déplace les titres donnés en nantissement sur un compte spécial avec le nom du titulaire du compte. L’assiette du nantissement est enrichie par les dividendes et les autres revenus provenant du compte titres.
S’il y a défaillance de paiement, le créancier qui bénéficie du nantissement est en mesure de demander au tribunal du commerce la vente du bien. Mais pour le compte titre, la procédure est différente. Le créancier peut vendre les compte titres huit jours après avoir envoyé une mise en demeure de payer à la personne à qui il doit de l’argent.
En bref, l’acte de nantissement sert de garantie à un prêteur contre le paiement d’un crédit ou de dettes. Si le débiteur n’a pas honoré ses créances, il peut mettre en vente l’objet nanti. Dans le cas contraire, le débiteur peut demander la mainlevée s’il a fini le remboursement de ses créances.

Retour