Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Comment gérer ses emprunts quand on est jeune ?

Faut-il que les jeunes prennent l’initiative de financer leur besoin par l’emprunt ? Le crédit est un engagement financier. Il implique l’obligation de rembourser et l’obligation de payer une contrepartie financière. Ainsi, emprunter jeune présente à la fois des avantages et des inconvénients.

Qui dit jeune dit longue carrière devant soi, cela signifie également que l’emprunteur bénéficie d’un temps assez long pour faire face à ses obligations financières. Ceci dit, les jeunes disposent de nombreux atouts pour le crédit.

  • Bénéficier de conditions de prêt avantageuses 
  • Un jeune avec une bonne situation professionnelle et une bonne santé bénéficie d’un taux préférentiel chez les banques. Les cotisations d’assurance-emprunteur sont également à taux réduit compte tenu de la faiblesse de risque.

  • Bonne opportunité pour accéder a la propriété immobilière
  • En France, le loyer prend une part importante des revenus. Il représente parfois le quart ou le tiers du salaire mensuel. Dans cette perspective, être le propriétaire de sa résidence est financièrement avantageux. Ainsi, emprunter tôt pour acquérir un bien immobilier laisse à l’acquéreur le temps de profiter de son acquisition plus longtemps que ceux qui attendent leur quarantième ou cinquantième année avant de mener une opération immobilière.

  • Investir dès le plus jeune âge pour assurer ses vieux jours
  • Emprunter jeune pour investir est tout aussi avantageux. En effet, une fois les crédits professionnels remboursés, l’investisseur aura le temps de développer son business. 

    Le crédit n’est jamais gratuit, emprunter jeune présente des inconvénients liés au problème de l’endettement.
    Épargner est plus avantageux qu’emprunter quand on est jeune
    L’épargne offre l’avantage de recevoir un intérêt plutôt que d’en payer. Si l’individu profite de sa jeunesse pour mettre de l’argent de côté, il peut non seulement disposer d’une somme en prévision d’un projet important, mais il peut aussi fructifier son épargne en attendant le moment opportun.
    S’endetter jeune peut nuire à son parcours professionnel
    Une personne qui dispose d’une dette à rembourser est contraint à s’accrocher à son travail, combien même celui-ci ne lui convient pas. Or, un jeune sans engagement peut démissionner de son travail pour étudier ou pour choisir une nouvelle opportunité qui s’offre al ui.

    Quel est l’âge idéal pour emprunter ? Derrière cette question se cachent les vraies préoccupations des candidats au crédit telles que l’âge pour bénéficier de conditions de prêt avantageuses, l’âge pour mener des projets importants à crédit et l’âge pour être solvable ou pour éviter les problèmes de remboursement. En se penchant sur la question, les analystes ont conclu que l’âge idéal pour emprunter c’est entre 30 à 40 ans.
    Premièrement, c’est l’âge où la stabilité professionnelle est généralement acquise, et où la vie de famille commence à être équilibrée. Quand la carrière de l’emprunteur est lancée et qu’il ne songe plus à des démissions sur un coup de tête, le risque de manquer de ressources pour le remboursement.
    Deuxièmement, avant d’emprunter, il faut apprendre à réduire ses dépenses car le remboursement d’un prêt important nécessite une économie. Il est donc préférable que l’individu commence d’abord à épargner. L’épargne permet de gérer ses dépenses et surtout permet de constituer un apport personnel pour le financement d’un projet.
    Troisièmement, avant 30 ans, l’individu devrait se concentrer sur l’acquisition de petits équipements pour améliorer son quotidien . L’heure n’est pas encore aux projets importants bien que c’est le moment de s’y préparer avec les économies.
    Quatrièmement, emprunter vers la trentaine laisse largement le temps pour le remboursement (30 à 35 ans avant la retraite). Cela permet de gerer son parcours professionnel plus facilement surtout avec si on a un crédit important pour son projet d’acquisition immobilière.
    Enfin et le plus important en terme financière, c’est pour les emprunteurs de cette tranche d’âge que les banques consentent à offrir des conditions de prêts avantageuses et un taux d’intérêt moins cher. Ceci en raison des atouts que présente pour la banque cette catégorie de demandeur de prêt.

    Le recours à l’emprunt est une solution adoptée par les personnes de toutes les catégories socioprofessionnelles pour faire face à un besoin urgent de liquidité. Seulement, il y a des personnes plus susceptibles à surendetter que d’autres. Qui sont ces personnes qui présentent un risque d’insolvabilité ?
    Les travailleurs précaires
    Sont soumis à des conditions de travail précaires les personnes qui travaillent en intermittence, les salariés sous contrat CDD et tous ceux qui ne bénéficient pas d’emploi stable. Ces personnes peuvent recourir plusieurs fois au crédit pour satisfaire un besoin. Or, faute de revenu stable pour rembourser leurs emprunts, le risque de surendettement est élevé.
    Les jeunes ménages
    Par jeune ménage, il faut entendre les couples dont le foyer est amené à s’agrandir suite à la naissance d’un ou plusieurs enfants. En effet, la venue d’un enfant ou plusieurs enfants va augmenter les charges du ménage (santé, nourriture, scolarité, habillement, etc.). Emprunter à cette période peut entraîner une difficulté financière puisque le remboursement fait partie des charges obligatoires.
    Les emprunteurs qui ont déjà présenté des incidents de remboursement
    Une personne qui a déjà failli à ses obligations financières est susceptible d’en faire autant. C’est pour cette raison que les banques vérifient si le candidat au prêt est une personne solvable par rapport à ses anciennes dettes.
    Les demandeurs de crédit qui sont habitués de découverts bancaires
    Une personne confrontée à un découvert bancaire signifie que ses revenus mensuels ne sont pas suffisants par rapport à ses dépenses. Ainsi, il présente un risque de problème de remboursement.
    Les personnes vivant au-dessus de leurs moyens
    L’achat impulsif est un comportement maladif qui entraîne le sujet à acheter tout et n’importe quoi. Les dépenses superflues comme l’achat d’objets de luxe ou de l’achat de voitures causant un double emploi f avorisent l’endettement volontaire. Ainsi, avant de contracter un crédit, il faut d’abord maitriser ses dépenses.

    Aujourd’hui, des jeunes de 25 ans, voire 20 ans, contractent des crédits pour des besoins liés à leur vie quotidienne ou à leur études et carrière. Si les destinations des crédits sont connues, les raisons de s’endetter en étant jeune restent à bien cerner.
    Satisfaire les besoins immédiats en misant sur l’avenir
    La principale raison d’un emprunt est d’obtenir un produit ou un service immédiatement quand la ressource n’est pas suffisante, puis de le payer petit à petit dans le temps. Avant, les emprunts et les achats à crédit étaient réservés à des familles et à des investisseurs. Actuellement, les jeunes s’y mettent car c’est pour eux le moyen le plus pratique d’acquérir ce qu’ils ont besoin. En effet, les jeunes ont généralement moins de ressources financières que leurs aînés Pour eux, le moyen d’acheter des biens et de bénéficier des services en cas de manque de ressources est de s’engager dans un crédit.
    S’endetter jeune pour vivre paisiblement après
    L’emprunt devrait d’abord être justifié par un besoin important. Il faut que sa souscription ait été motivée par une dépense indispensable comme les études, l’achat d’un moyen de transport, l’acquisition immobilière, etc. Partant de ce fait, emprunter jeune offre deux avantages. Primo, le jeune emprunteur obtient une marge de temps assez large pour rembourser son crédit. Il peut bénéficier pour cela d’une mensualité de crédit d’une valeur moins importante que pour les prêts à court terme. Secundo, si le jeune actif acquiert le bien immobilier indispensables pour mener une vie correcte il a largement le temps de profiter de son acquisition et de tous les avantages que celle-ci offre : plus besoin de payer de loyer, possession d’un patrimoine à forte valeur ajoutée, etc..

    Retour