Rachat de crédit

Comparatif des taux de crédit & Simulateur de regroupement de prêt

Comment sortir de sa situation de surendettement ?

Le surendettement une situation financière catastrophique qui peut conduire un individu à la ruine totale. Si le concerné n’arrive pas à s’en sortir, sa vie de famille peut s’écrouler. Il peut même se retrouver à la rue, sans compter le risque de dépression et de détresse morale qui peut s’en suivre. Néanmoins, en adoptant les bons réflexes et en réagissant au bon moment, le surendetté peut sortir de sa difficulté financière. Voici les 5 choses à faire pour sortir d’une situation de surendettement.

 
Le surendettement survient quand le débiteur (celui qui doit rembourser ses dettes) commence à avoir la difficulté de payer ses charges. Il va aussi avoir du mal à assumer les besoins de la vie quotidienne. Cela se traduit par le fait que les ressources comprenant son salaire et ses autres revenus n’arrivent plus à payer toutes les charges. Parmi ces dernières, citons entre les loyers, les factures d’énergie, les impôts, les mensualités de crédit, l’achat de nourriture. Dans cette situation, certaines personnes trouvent une parade qui ne fait que les enfoncer davantage vers le surendettement : emprunter pour rembourser. Or, emprunter pour rembourser une dette avec une échéance imminente est loin d’être une bonne idée.
Emprunter alors qu’il a déjà une ou plusieurs dettes importantes non encore remboursées rend difficile la sortie de l’endettement pour deux raisons. Primo, cela ne fait qu’augmenter les charges. En effet, l’emprunteur ne doit pas seulement rembourser le nouvel emprunt, mais il doit aussi rembourser l’intérêt et le coût de celui-ci. Secundo, une personne qui se met volontairement dans une situation d’endettement est considérée comme de mauvaise foi. Elle ne bénéficiera d’en aucun cas du plan de redressement.

L’emprunt doit être remboursé. Et le seul moyen pour le faire est d’accroître la capacité de remboursement. Il y a deux manières de le faire : augmenter les revenus à l’aide de travail ou réduire les dépenses en faisant des économies. Ici, toute perspective de gagner de revenu supplémentaire avec un nouvel investissement doit être abandonné. Il faut que l’argent disponible soit affecté au remboursement des dettes. Encore une fois, emprunter est à éviter à tout prix.
Il y a plusieurs manières de gagner un revenu supplémentaire avec le travail. L’emprunteur peut trouver un petit boulot dans la mesure où il vient de perdre son emploi. Il peut aussi faire des heures supplémentaires ou exercer deux postes de travail dont les horaires sont compatibles. Demander à sa partenaire de travailler si elle ne le faisait pas auparavant est aussi une option pour plusieurs ménages. Pour réduire les dépenses, il faut arrêter tout ce qui est superflu. Il faut arrêter d’acheter des vêtements chers, des dîners au restaurant. Pourquoi ne pas marcher à pied si la distance ne fait qu’entre deux arrêts pour éviter de gaspiller du carburant ? Enfin, l’endetté peut aussi vendre un bien pour rembourser ses dettes si ce bien n’est pas mis en garantie (hypothèque, gage) et que cela ne soit pas interdit par la commission de surendettement.

Il y a le surendettement dit passif puisque le concerné est surendetté à cause des situations qu’il n’a pas voulues. En effet, il se peut que l’intéressé ne puisse plus s’acquitter de ses charges (eau, électricité, loyer, impôt, etc.) et il ne peut pas rembourser ses dettes en cours à cause des situations qu’il n’a pas voulu. Dans ce cas de figure, le débiteur est souvent de bonne foi et son dossier est dans la plupart des cas recevable, c’est-à-dire qu’il va obtenir une solution adaptée. Il y a bon nombre de causes objectives de surendettement. Citons entre autres les crises économiques qui touchent l’ensemble du pays, la séparation de couple, l’accident ou maladie grave, l’augmentation de la charge familiale. Si l’une de ces situations survient et qu’elle cause une difficulté financière, le débiteur doit avertir dans le plus bref délai les créanciers. Ces derniers sont entre autres les établissements de crédit, les banques, les propriétaires de la maison louée, etc.
Ici, il s’agit de trouver un arrangement pour éviter la mise en demeure ou le remboursement forcé. Pour ce faire, il faut par exemple demander un report d’échéance, c’est-à-dire, demander de reporter la date d’échéance où le débiteur réussira à trouver la somme nécessaire. 

L’accumulation de prêts est l’une des causes principales de surendettement. En effet, il se peut qu’au moment où une personne contracte plusieurs dettes, elle soit jugée solvable. À ce moment là, sa capacité de remboursement est jugé suffisante. Mais un changement dans sa situation socioprofessionnelle peut entraîner une baisse de revenu qui entraîne l’incapacité à tout rembourser.
Avec les multiples crédits qu’un foyer peut accumuler, il est possible de ne pas voir le bout du tunnel en fin de mois. En effet, plus le foyer contracte des crédits, plus il a des intérêts à payer. Et donc, plus ses ressources ne se tariront. En regroupant ses crédits en un seul par le biais d’un rachat, il n’aura plus qu’un seul taux d’intérêt à payer. Par exemple, si un foyer avait cumulé des multiples dettes avec des taux différents auprès d’organisme différent pour acheter des voitures, des immobiliers, pour la rentrée des enfants ou encore pour des prêts à la consommation, ces paiements mensuels seront difficiles à calculer étant donné les différents taux appliqués.

Le regroupement de crédit est le fait de réunir tous les prêts en cours de remboursement en un seul et unique prêt. Ce procédé veille à réunir tous les restants dus de l’ensemble des prêts et les transformer en un nouveau capital à rembourser. L’objectif est d’établir une mensualité largement moins chère que le total des mensualités des crédits avant le regroupement. Ceci est réalisable grâce au rallongement de la durée de crédit. Le regroupement de crédit n’est pas toujours avantageux en termes de coût mais il permet de réduire la mensualité afin de faciliter le remboursement. Et cela permet d’afficher sa volonté réelle de payer ses dettes si les banques ou les organismes financiers donnent les moyens de le faire.

La commission de surendettement est une institution publique. Elle a pour principale mission de trouver une solution à l’amiable avec les créanciers du surendetté pour régler les incidences de remboursement en tenant compte de la difficulté financière de ce dernier. La saisine de la commission de surendettement permet en premier lieu à suspendre les saisies sur les biens du débiteur. Mais le plus important est l’obtention d’une mesure telle que rééchelonnement du paiement de dette, la réduction ou la suppression de taux d’intérêt ou encore la remise partielle ou totale de dettes. En contrepartie, le débiteur sera fiché au fiche national d’incidence de paiement ou FICP. Dans ce cas là, il ne pourra plus contracter un prêt jusqu’à l’effacement de son fichage.
La saisine de la commission de surendettement se fait auprès de la succursale de la Banque de France du lieu de résidence de l’intéressé. Il doit remplir les conditions de recevabilité de son dossier de surendettement.

Retour