Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Comment éviter un refus de Rachat crédit refusé à cause du score ? 

Si l’emprunteur est confronté au risque du surendettement, le rachat de crédit représente une solution la plus efficace, mais il y a des conditions requises, y compris le scoring. Le score peut-il vraiment être un motif de refus de la demande de rachat de crédit ? Voyons ensemble quelques conseils pour améliorer le score et décrocher le rachat de crédit avec les meilleures conditions.

Le souscripteur de rachat de crédit peut inclure dans ce nouveau contrat plusieurs types de prêts en cours : crédit conso, crédit perso, crédit renouvelable, crédits travaux, les découverts bancaires, les divers arriérés de facture, d’impôts, les diverses dettes familiales, etc. Pour un rachat de crédit locataire, à la limite, le souscripteur peut également inclure un montant complémentaire, c’est-à-dire une trésorerie affectée ou non affectée à un projet. Tout dépend pourtant de son dossier et son scoring du crédit. Par principe, les établissements de financement tiennent compte du taux d’endettement du souscripteur après le rachat, ainsi que la stabilité professionnelle, la situation familiale, sans négliger le contrôle d’un ou des éventuels incidents bancaires. Parallèlement, l’établissement évalue le reste à vivre et l’âge du souscripteur après avoir découvert le nombre de crédits conso à regrouper. Toujours parmi les éléments que l’établissement de financement vérifie pour compléter l’évaluation du score, il y a :  

  • l’ancienneté dans la profession,
  • l’ancienneté dans le logement,
  • la situation dans le logement,
  • le département de résidence,
  • la nationalité,
  • etc.

  L’établissement attribue une note à chaque élément observé afin d’évaluer le risque du non-paiement des échéances du crédit. Pour la plupart des établissements, la stabilité professionnelle prime avant la situation familiale. Le fichage à la banque de France est un obstacle à l’octroi du rachat de crédit, à moins que le souscripteur se propose de mettre en hypothèque un bien immobilier. C’est la même observation pour un taux d’endettement qui avoisine les 50%. D’autres éléments sont à savoir, mais ce sont les plus importants à respecter pour avoir un score acceptable.

Effectivement le score ou scoring peut bloquer un dossier de rachat crédit lorsque les points cumulés n’arrivent pas convaincre l’établissement. Le score final permet à l’établissement d’accepter ou non la demande de rachat de crédit. Cependant, la plupart des établissements ne donne pas totalement les motifs de refus du dossier. Ils se contentent de prétexter qu’il s’agit d’un taux d’endettement trop élevé. Pourtant, effectivement, chaque établissement bancaire dispose d’une grille de scoring qui correspond à l’historique de son risque client et la gestion des risques. Rares sont les établissements qui informent les souscripteurs sur les motifs de refus. Ils préfèrent les communiquer à un courtier qui va être chargé, si nécessaire, d’informer les souscripteurs. A noter que la limite des scores acceptables varie d’un établissement de financement à un autre. Si un souscripteur est refusé par un établissement, un autre pourrait l’accepter selon sa politique commerciale et stratégique. Il faut réitérer ici que les informations inexactes lors du remplissage du formulaire peuvent entraîner, tout de suite, un motif de rejet d’un dossier de rachat de crédit.

Le souscripteur a intérêt à écarter tout élément susceptible d’entraîner le rejet de la demande de rachat crédit. Il doit pouvoir envisager ces éléments et a intérêt à ne pas souscrire si les points positifs ne sont pas assurés. Par conséquent, avant de déposer un dossier, il faut d’abord l’optimiser. Si le souscripteur n’est pas capable de le faire, il vaut mieux engager un courtier spécialisé. Le courtier est un professionnel qui connaît le domaine et dispose de toutes les astuces pour défendre son dossier, malgré, par exemple, le fichage à la Banque de France. Un dossier bien conçu est un dossier solide qui peut séduire même un établissement méticuleux. Si le souscripteur veut défendre lui-même son dossier devant les établissements de financement, il doit d’abord régler les différents incidents de paiements, les découverts bancaires, les rejets de prélèvement, au moins 3 mois avant la demande. Si le souscripteur est en contrat CDD, il fera mieux de solliciter un co-emprunteur en CDI pour renforcer le dossier de rachat de crédit et améliorer le score. Quoi qu’il en soit, le taux d’endettement ne doit pas dépasser 33% des revenus du souscripteur et il doit pouvoir démontrer un reste à vivre suffisant pour le ménage.

Retour