Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Conséquences remboursement anticipé d’un rachat de crédit

Le remboursement anticipé peut être payant, mais aussi être gratuit, au moins à moindre coût. Avant d’entrer en détail dans les astuces pour éviter de payer des frais de remboursement anticipé, il est nécessaire de prendre connaissance des critères négociables lors d’un rachat de crédit. Quels sont les avantages issus d’un remboursement anticipé et comment éviter les frais lors d’un rachat de crédit ?

En résumé, les critères à négocier auprès de la banque pour les meilleures conditions du crédit immobilier sont :

  • le taux du crédit : qui est le principal critère sans pour autant négliger les autres paramètres ;
  • l’assurance emprunteur : si le montant proposé par la banque est relativement élevé et non négociable, on peut choisir un autre assureur ;
  • les frais de dossier : il faut négocier ces paramètres, au risque de payer plus d’argent si mal négociés ;
  • les frais de remboursement anticipé : si possible, on négocie la suppression des indemnités de remboursement anticipé, surtout que l’emprunteur compte revendre le bien plus tard et négocier un crédit plus avantageux.

Tous ces critères ont des prix non négligeables, d’où la nécessité d’engager un courtier spécialiste en cas d’incompétence technique. En effet, en cas de promotion ou de rentrée d’argent supplémentaire, l’emprunteur peut envisager de rembourser par anticipation son crédit immobilier. C’est une opération légale et légitime, à moins que la somme dédiée au remboursement soit inférieure à 10% du montant du crédit. Un autre cas de figure d’un remboursement anticipé se passe lors d’un rachat de crédit effectué chez un établissement concurrent. Le remboursement anticipé d’un crédit peut être avantageux tout comme il peut être désavantageux pour l’emprunteur.

L’emprunteur a deux solutions pour rembourser par anticipation son crédit. Premièrement, il rembourse en totalité les restants dus ou deuxièmement, il rembourse une partie seulement appelée remboursement anticipé partiel. Par principe, si l’emprunteur rembourse son crédit 30 mois avant son terme, il en économise 30 fois les frais mensuels d’intérêts et les frais mensuels d’assurance. Comme avantages, en effet, l’emprunteur qui rembourse par anticipation son crédit immobilier diminue le montant restant dû et par voie de conséquence, il va payer moins d’intérêt. A cet effet, le montant des mensualités diminue, il en est de même pour la durée du crédit. Sur le plan gestion, suite à un remboursement partiel, le montant du capital restant dû baisse et les intérêts et le prime d’assurance sont calculés sur la base de ce nouveau capital. Par conséquent, l’emprunteur marque un avantage dont la diminution du coût total de son crédit. Encore plus, s’il demande à réduire la durée de remboursement, le coût total diminue également encore une fois. A noter que ces différentes diminutions représentent un manque à gagner pour l’établissement bancaire, surtout si l’emprunteur quitte l’établissement bancaire pour aller chez un concurrent, en réalisant un remboursement total. L’établissement va lui faire payer des frais de remboursement anticipé.

L’établissement bancaire initial ne manque pas de compenser sa perte d’intérêt à cause du départ du client qui se propose de solder son crédit immobilier avant échéance. Cette opération est parfois envisagée, lorsque l’emprunteur veut vendre son logement ou réaliser un rachat de crédit chez une banque concurrente. L’emprunteur immobilier peut éviter les frais de remboursement anticipé exigés par la banque, à condition de s’y préparer à temps et d’avoir de bons arguments.

Réfléchir sur les clauses avant la signature du prêt immobilier :

Effectivement, l’emprunteur peut inscrire une clause dans le contrat de crédit immobilier mentionnant la possibilité de lever ou de diminuer les frais de remboursement anticipé, au bout d’un certain nombre de mensualités. Un ménage primo-accédant déménage en moyenne après 7 ou 8 ans. Le ménage primo-accédant a intérêt à faire inscrire une clause de levée au contrat au bout de cette période.

Taux variable du crédit immobilier :

Il est possible de ne pas payer les frais de remboursement anticipé grâce au taux variable. En général, le contrat de crédit immobilier à taux variables n’implique pas d’IRA. Il s’agit d’un accord entre les deux parties.

Faire jouer la concurrence :

L’emprunteur peut tenter un scénario en négociant avec sa banque le remboursement de son crédit immobilier à un meilleur taux, sans appliquer des frais de remboursement anticipé. La loi de l’offre et de la demande peut être associée avec la loi sur la concurrence.

Retour