Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

À la recherche du meilleur taux pour rachat de crédit hypothécaire après une séparation ?

Lorsque l’on est en couple et marié, normalement tous les projets se font à deux. Et bien entendu, le crédit hypothécaire qui en découle en fait aussi partie. Malheureusement, il arrive parfois qu’une séparation ou un divorce soit décidé avant la fin du remboursement d’un crédit immobilier. Alors, que faire si l’une des deux parties souhaite conserver le bien en question alors que le crédit hypothécaire est souscrit aux deux noms. Dans ce cas précis, il existe trois solutions possibles :

    • Les deux conjoints décident de continuer de payer le crédit hypothécaire. Une fois la totalité du crédit payée, ils peuvent revendre le bien immobilier afin que chacun récupère sa part.
    • Les deux conjoints peuvent également continuer de payer et de garder le bien en division, mais cela implique une bonne entente entre les deux parties. Ce qui n’est pas souvent évident.
    • Dans le troisième cas, il n’est pas rare de voir l’un des deux concubins vouloir garder le bien en rachetant le soulte (la part de l’autre). Ainsi, celui qui cède sa part se désolidarise de l’autre pour le remboursement de l’emprunt. Pour ce faire, il ou elle fait une demande de désengagement du crédit immobilier auprès de la banque. Après acceptation de la banque en question, il ou elle est désolidarisée du prêt.

 

Cela ne fait aucun doute, le rachat de crédit est la solution idéale après une rupture. Toutefois, le bénéficiaire doit quand même trouver le moyen de bénéficier du meilleur taux afin de maintenir son équilibre financier. En général, le bénéficiaire du rachat de crédit a droit à une réduction de montants payables à chaque mois ainsi que d’une prolongation du délai d’acquittement. Toutefois, il existe une astuce pour profiter du meilleur taux. C’est très simple. Selon les spécialistes, plus la durée d’acquittement est longue, plus les taux pratiqués par les banques sont élevés. D’un autre côté, une durée d’acquittement trop courte signifie que vous allez payer des mensualités aux coûts élevés. Les spécialistes sont donc arrivés à une conclusion : la meilleure solution, c’est d’opter pour une durée d’acquittement moyenne, c’est-à-dire pas trop longue et pas trop courte. Si vous n’êtes pas un spécialiste dans le domaine de la finance, vous pouvez aussi solliciter les services d’un courtier en rachat de crédit hypothécaire. Ce professionnel se chargera de négocier pour vous le meilleur taux de rachat du crédit auprès de la banque. Cependant, vous devez aussi prendre en compte que le courtier ne travaille pas gratuitement, il faut aussi le rémunérer. Donc, vous devez bien surveiller votre dépense.

Il est tout à fait possible d’ajouter une trésorerie complémentaire lors d’une demande de rachat de crédit hypothécaire. Pour rappel, la trésorerie complémentaire est une somme d’argent en plus que le débiteur peut obtenir au moment du rachat de crédit. Cette somme d’argent lui permettra de réaliser d’autres projets tout en s’assurant qu’il est capable d’honorer ses dettes et de rembourser ses mensualités correctement, c’est-à-dire sans retard.

Pour être plus clair, demander une trésorerie complémentaire consiste donc à solliciter à la banque l’octroi d’un nouveau fonds, au même titre que le rachat de crédit. Ainsi, en cas d’acceptation de la banque, le remboursement de cette trésorerie complémentaire sera inclus dans les mensualités des crédits que l’emprunteur a rachetés. Ce qui facilite considérablement le rachat. Et pour finir, sachez que la trésorerie complémentaire est optionnelle, c’est-à-dire que l’emprunteur est libre de choisir s’il souhaite faire une demande ou non. De son côté, la banque n’est pas non plus obligée de la lui accorder.

Retour