Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Méthode pour calculer le taux d’un rachat de crédit conso

Le rachat de crédit est une opération bancaire qui consiste à regrouper plusieurs crédits dont l’objectif est d’avoir un seul et unique prêt avec une mensualité unique, et par conséquent l’emprunteur peut voir son budget allégé. Le rachat de crédit peut concerner plusieurs types de crédits, à savoir le crédit immobilier, le crédit travaux, le crédit auto, les divers crédits à la consommation, le découvert bancaire, voire une somme supplémentaire demandée à l’occasion du rachat de crédit. Il y a des avantages engendrés par le rachat de crédit, si l’emprunteur arrive à découvrir la meilleure offre et a bien calculé le taux de rachat de crédit.

Bien sûr, le rachat de crédit conso permet de négocier un taux d’intérêt plus bas, surtout que l’emprunteur doit regrouper plusieurs crédits renouvelables avec des taux relativement élevés. Il s’agit tout d’abord de parler des autres avantages tels que la baisse des mensualités, des économies d’argent, du regroupement des échéances, etc. L’emprunteur a intérêt à comprendre ces avantages afin d’adapter le nouvel emprunt à sa situation personnelle et financière.

En effet, le rachat de crédit conso permet de réadapter le montant de la mensualité unique en fonction de la capacité financière, plus explicitement la capacité d’endettement et du reste à vivre. La plupart des Français profite parfois de l’opportunité d’un taux d’intérêt unique plus avantageux pour réaliser un rachat de crédit, surtout que l’emprunteur avait souscrit un crédit immobilier à un taux élevé qui est associé à des crédits à la consommation qui s’accumulent d’une manière incontrôlée ces dernières années.

Le rachat de crédit est une sortie de secours en cas d’accident de la vie qui vient perturber l’équilibre budgétaire du ménage, à l’exemple du surendettement entraîné par l’impossibilité de payer les dettes. L’emprunteur peut alors retrouver un reste à vivre plus important. La possibilité de négocier un taux d’intérêt plus intéressant est un autre avantage non négligeable engendré par le rachat de crédit conso. Il y a quand même des critères de calcul du taux d’intérêt du rachat de crédit pour trouver la meilleure offre.

Les paramètres les plus importants pour la détermination du taux regroupement de credit conso sont : le taux d’endettement de l’emprunteur, son niveau de revenu, ses antécédents bancaires et aussi la durée d’étalement des remboursements du nouveau crédit.

Ainsi, à la demande d’un rachat de crédit conso, la banque essaie d’analyser en profondeur le taux d’endettement de l’emprunteur. Ce taux d’endettement concerne, en effet, le rapport entre le montant total des emprunts et les revenus mensuels. La solvabilité de l’emprunteur doit être assurée par la proportion des mensualités inférieure à 30% des revenus. A noter que les sources de revenus doivent être stables. Parallèlement, il faut avoir un passé bancaire infaillible durant les derniers mois avant la demande de rachat de crédit. C’est d’ailleurs un critère qui permet à la banque de déterminer le taux d’intérêt à appliquer.

En outre, le taux du rachat de crédit est également un critère important pour calculer le taux d’intérêt. Les deux taux qui sont utilisés sont généralement le taux nominal et le taux annuel effectif global ou TAEG. Ce TAEG est lié au montant global du rachat de crédit comprenant les frais de dossier, le montant de l’assurance, et également le taux nominal qui concerne plutôt le taux d’intérêt de l’emprunt. Pour trouver le meilleur taux, utiliser le simulateur est le moyen le plus efficace.

D’abord, la simulation du rachat de crédit permet à l’emprunteur d’avoir une estimation rapide de son budget après l’opération bancaire envisagée. Dans la pratique, le simulateur de rachat de crédit requiert certaines informations pour calculer le taux qui convient à la situation de l’emprunteur. Celui-ci ou son courtier va introduire dans le simulateur le type de crédit, le montant des mensualités, le capital restant dû, et éventuellement les besoins en trésorerie supplémentaire. C’est la première étape, puis il doit introduire sa situation au sein de son logement (propriétaire ou locataire), puis sa situation personnelle.

Retour