Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Trouver un courtier pour un deuxième rachat de crédit pour propriétaire

Le rachat de crédit a pour objectif de rassembler tous les emprunts en cours pour n’en consentir qu’un seul. Cette opération permet de renégocier le taux d’emprunt à la baisse et de n’avoir plus qu’une seule échéance de remboursement. En contrepartie, la période de remboursement est allongée. Ce sont les mêmes motifs qui peuvent inciter les emprunteurs à faire un deuxième rachat de crédit. Au cas où l’emprunteur n’est pas très habile dans ce domaine, il peut recourir au service d’un courtier. Dans les quelques lignes qui suivent, il convient de connaître la définition d’un deuxième rachat de crédit, le délai à respecter entre deux rachats de crédit et l’impact des interventions du courtier pour la réalisation d’un deuxième rachat de crédit.

Un deuxième rachat de crédit est un autre regroupement de crédits qui concerne tous les crédits en cours y compris le premier rachat de crédit. A titre de rappel, un regroupement de crédit est une opération permettant à un emprunteur de faire racheter l’ensemble de ses crédits par un organisme financier pour qu’il ne souscrive plus qu’un seul crédit. Par principe, l’emprunteur peut faire et refaire autant de fois un rachat de crédit, sous réserve de respecter certaines conditions.

Un deuxième rachat de crédit présente les mêmes intérêts qu’un premier rachat de crédit, c’est-à-dire : réunir tous ses emprunts en un seul réparti dans le temps. Les objectifs sont identiques, à savoir : alléger sa mensualité de remboursement et profiter d’un taux de crédit plus avantageux. L’emprunteur soulage, par conséquent, sa situation financière. En effet, il ne s’adresse plus qu’à un seul organisme prêteur dans le cadre d’un seul prêt.

Le deuxième rachat de crédit permet à l’emprunteur de retrouver un équilibre budgétaire adapté à sa situation professionnelle et patrimoniale. En outre, il peut bénéficier de nouvelles marges de manœuvre notamment en termes de trésorerie complémentaire pour réaliser un nouveau projet tel qu’un voyage à l’étranger, l’acquisition d’un nouveau véhicule, les travaux de rénovation dans un logement, la prévision des frais d’obsèques, les frais d’études supérieures des enfants, etc. Par rapport à la situation de l’emprunteur, il peut toujours solliciter un deuxième rachat de crédit, sachant que le nombre de rachat de crédits est illimité, sauf qu’il y a le délai à respecter entre deux opérations.

La réalisation d’un deuxième rachat de crédit implique le respect de certaines contraintes. La première contrainte est relative au délai imparti entre le premier rachat et le deuxième. Selon les règles, l’emprunteur doit attendre au moins 12 mois entre les deux opérations, sauf exception. L’exception est accordée, c’est-à-dire réaliser un deuxième rachat sans attendre 12 mois, si l’emprunteur propose d’utiliser le nouveau rachat de crédit pour financer un nouveau projet.

A titre d’exemple : un futur retraité veut faire un deuxième rachat de crédit pour réaliser des travaux de rénovation de son logement. Il insiste sur ce deuxième rachat en réunissant le prêt unique en cours avec ce nouveau. Quant au 2ème cas de figure où le délai est supprimé, l’écart entre le deuxième rachat et le premier doit être supérieur ou égal à 20%. Pour les autres conditions de réalisation du deuxième rachat de crédit, un courtier peut fournir plus de détails à son client.

Avant d’engager un courtier qui va s’occuper de son deuxième rachat de crédit, l’emprunteur doit vérifier son profil en détail, c’est-à-dire vérifier si le courtier est inscrit à l’ORIAS – un registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance. L’emprunteur doit vérifier les expériences du courtier. Il est possible de trouver ces informations en utilisant un comparateur de courtiers en ligne ou en enquêtant auprès des proches ayant déjà vécu l’expérience. Il faut aussi savoir déterminer quel volume d’affaires le courtier a déjà apporté.

En outre, il faut que le courtier ait un sens de l’écoute et de l’analyse. Par conséquent, tout doit être basé sur une relation de confiance. Le courtier doit pouvoir parler à son client en toute objectivité dans le but de défendre les intérêts de celui-ci, et non ceux de la banque. Il doit promettre tout au long du processus des conseils, de l’accompagnement et de la réalisation jusqu’à la signature finale.

Dans la pratique, un courtier spécialisé et performant est transparent et n’attend pas les questions de son client pour donner ses avis sur les taux fixes ou variables, sur le TAEG, sur la durée, etc. En fin de compte, le courtier dont on a besoin est celui qui donne des conseils pour que l’emprunteur comprenne la transaction dans le cadre du deuxième rachat de crédit tout en proposant des services financiers complets.

Retour