Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

C’est quoi un mandataire non exclusif en rachat de crédit  ?

Le secteur bancaire subit de mutation fréquente. Une banque apparaît aujourd’hui, fusionne avec une autre demain, se restructure après-demain. La cause majeure en est la forte concurrence dans ce milieu à cause du nombre important de banques privées, indépendantes et autres compagnies financières. Pour améliorer la visibilité et la vente de leurs produits, elles sont ainsi obligées de recourir à des intermédiaires en opérations bancaires appelés IOBSP. Pour les courtiers spécialisés en regroupement de dettes, l’emprunteur peut recourir à un mandataire non exclusif de rachat ou un mandataire exclusif. Quelle est la différence entre ces deux professionnels de courtage ? Explication.

Tout d’abord, les grandes banques font en général trois opérations : le financement à travers le crédit à la consommation (prêt auto, études, prêt revolving, LOA…), le financement immobilier à taux fixe ou réajustable et le rachat de crédit ou regroupement de dettes. Elles peuvent aussi se lancer dans la gestion de patrimoine, assurances etc.

Un courtier doit obtenir la certification IOBSP ou intermédiaire en opérations bancaires et de services de paiement pour exercer en France. Ce statut nécessite l’enregistrement sur le site de l’Orias en indiquant son statut personnel et son numéro Siren, l’envoi des justificatifs nécessaires et le paiement du frais de dossier. Ses rémunérations peuvent être effectuées par les banques ou par le client. Les atouts d’un courtier en regroupement de prêt IOBSP, c’est qu’il est mandaté par plusieurs banques. Toutefois, il exerce sa fonction de manière neutre. Ce statut lui permet d’obtenir plusieurs devis de rachat de crédit et d’en choisir un qui présente le taux le plus bas pour son client.

Cet intermédiaire certifié est également en mesure de mettre en concurrence les assurances emprunteurs sur le marché afin de réduire le coût du rachat. De plus, il peut négocier les frais des indemnités du remboursement anticipé toujours dans le but de diminuer le montant total du refinancement. Grâce à ces nombreux avantages, le recours à un courtier spécialisé en rachat est souvent plus rentable que la recherche d’une solution de regroupement de dettes par soi-même. En effet, même si l’emprunteur aurait à s’acquitter de la commission de l’intermédiaire bancaire, la gain du temps, l’écart du taux et les conditions de rachat plus compétitives sont des avantages à ne pas négliger.

Votre courtier crédit-immobilier-prêt est certifié IOBSP. C’est aussi un mandataire non exclusif en rachat. C’est-à-dire nous sommes en partenariat avec plusieurs banques et services de paiement. A ce titre, nous pouvons proposer plusieurs mandats non exclusifs.

En théorie, la distribution de produits bancaires ne nécessite pas de courtiers puisque tous les produits sont accessibles aux clients à travers les différents canaux de vente. Mais en pratique, pour la demande de rachat de crédit, il faut constituer un dossier solide, faire la mise en concurrence des taux sur le marché, négocier le taux et les conditions du rachat etc. si on souhaite obtenir un contrat avantageux.
De plus, chaque banque possède ses propres critères d’octroi de refinancement même si dans l’ensemble elles utilisent les paramètres comme la situation professionnelle pérenne, le taux d’endettement ne dépassant pas 33 %, le reste à vivre suffisant et l’historique bancaire sans incident.
Ainsi, avec notre intermédiation auprès de nos banques partenaires, un emprunteur propriétaire en situation de gros endettement ou ayant de grosses dettes à regrouper, ou un autre déjà fiché ficp peuvent prétendre au regroupement de dettes. Alors que ces profils sont normalement rejetés chez d’autres banques. De même, le seuil d’endettement de 33 % n’est pas un critère rédhibitoire pour nos partenaires bancaires du moment que l’emprunteur dispose d’un revenu confortable.

Si l’emprunteur a ainsi un dossier difficile, un endettement dépassant ce plafond, ou de rejets de prélèvements, le recours à un courtier spécialisé en rachat est à recommander. Par contre, s’il a des connaissances du marché et si son endettement n’est pas important, il peut se passer d’un intermédiaire bancaire s’il a la disponibilité du temps pour comparer les offres de rachat. La mise en concurrence des divers taux est importante avant la conclusion d’un rachat de créance car de cela dépend le coût du regroupement de dettes.

Comme on l’a déjà dit plus haut, les émoluments d’un intermédiaire bancaire en rachat peuvent être à la charge du client ou de la banque. Dans le cadre du rachat de crédit, la fourchette de rémunération pratiquée par les courtiers varie entre 1 % à 8 % du coût total du rachat selon la complexité du dossier, le montant à regrouper et le temps passé par le courtier dans la recherche du refinancement. Concernant notre rémunération, elle se trouve dans l’offre de crédit que nous proposons au client. Ce montant est indiqué en toute transparence dans la proposition de rachat

Pour obtenir cette offre de restructuration de prêt avec notre intermédiation, il faut passer par l’outil de simulation de rachat de crédits en haut sur le site. Cet outil permet comme son nom l’indique de simuler le coût du regroupement de dettes (le montant de la mensualité, le coût total du crédit, le taux d’intérêt…). Pour ce, le souscripteur au rachat aurait à fournir des détails sur sa situation financière (montant du capital restant dû, nombre et montant des prêts à la consommation et du prêt immobilier, revenus et charges….). Ces données recueillies resteront confidentielles. Après avoir saisi ces informations, notre analyste effectue l’étude de la situation financière du demandeur de rachat afin de déterminer si son dossier est recevable ou non.

En général, comme nous avons déjà expliqué, même les dossiers compliqués des propriétaires ayant des découverts bancaires ou des rejets de prélèvements peuvent être recevables. Seuls les dossiers des candidats n’ayant pas une situation stable ou des bénéfices positifs pendant les 3 dernières années d’activité pour les TNS sont susceptibles de faire l’objet d’un refus. Mais même dans le cas des emprunteurs en CDD ou intérimaires ou ayant perdu leur emploi, s’ils peuvent trouver un co-emprunteur qui cautionne leur prêt, le rachat est possible.

La rémunération sera incluse dans l’offre dont la validité est de 1 à 2 mois. Le taux et les conditions du remboursement de celle-ci ont été étudiés afin de permettre à l’emprunteur de retrouver sa sérénité budgétaire et son pouvoir d’achat. Si le souscripteur à la restructuration de prêt trouve cette proposition de rachat intéressant, il lui reste à la retourner signée auprès de la banque émettrice. Après cela, le déblocage du rachat aura lieu après le délai de rétractation de 14 jours. S’il a fait une demande de trésorerie, ce montant sera débloqué en même temps que le montant de son rachat. A noter qu’il n’aura rien à payer s’il décide de ne pas signer l’offre.

En d’autres termes, le recours à un mandataire non exclusif en rachat permet de trouver des conditions de remboursement plus avantageuses tout en accélérant la recherche du rachat de crédit. N’hésitez pas à passer par la simulation gratuite sur notre site pour un contact rapide.

Pour trouver un crédit immobilier à un taux préférentiel, les emprunteurs ont actuellement l’habitude de s’adresser à un courtier spécialiste en crédit immobilier. Plusieurs sont les emprunteurs qui n’ont pas le temps matériel pour faire le tour des banques avec un dossier plus ou moins ficelé tandis que d’autres ne maîtrisent pas le marché financier et notamment l’opération de crédit immobilier. Ils ont intérêt à recourir à un courtier en crédit pour gagner un temps précieux et des meilleures conditions de prêt. Cette décision permet de faire jouer la concurrence car, c’est d’ailleurs une des spécialités du courtier pour obtenir le taux d’intérêt le plus bas, pour obtenir des avantages en argent.  Pour trouver le meilleur courtier qui répond aux attentes de l’emprunteur, il y a des critères à savoir.

Le premier critère à savoir  est le sérieux professionnel du courtier. Au moins il doit être un courtier agréé qui détient un diplôme certifiant qu’il est effectivement un IOBSP ou Intermédiaire en Opérations de Banque et Solutions de Paiement. Le deuxième critère est qu’il soit immatriculé à l’Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance ou ORIAS. A noter que le métier de courtage exige l’immatriculation à l’ORIAS, justifié par une attestation numérotée, et le numéro doit être vu dans tous les documents lui concernant.

Lorsque ces renseignements sont acquis, l’emprunteur doit s’entretenir avec le courtier et s’informer sur les services proposés par ce professionnel. Durant l’entretien, l’emprunteur doit pouvoir juger si les offres de services sont adaptées à ses besoins et à ses attentes. A noter que les courtiers ont chacun leur propre mode opératoire, malgré le même niveau de diplôme.  Donc, il faut savoir si le courtier propose d’accompagner son client, de lui offrir des conseils, de lui diriger vers les partenaires bancaires les plus intéressants et de le soutenir durant toute la procédure.

Le courtier est sérieux s’il se propose d’établir un mandat avant d’effectuer toutes les démarches en guise d’engagement pour la réussite du crédit envisagé. Dans ce mandat, le courtier doit indiquer la rémunération que la banque lui doit, sinon l’emprunteur doit prendre en charge ce paiement à la fin de la procédure.

Retour