Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Les Seniors et le surendettement : pourquoi sont-ils de plus en plus concernés?

Être surendetté n’est pas l’apanage des jeunes en situation professionnelle. En effet, ce dysfonctionnement financier peut également toucher les seniors, qu’ils soient des gestionnaires avisés ou pas. En effet, les aléas financiers peuvent toucher tout un chacun : maladie, perte de revenus, accident… Quel est l’impact du surendettement sur cette catégorie de la population ?

Beaucoup de personnes ne prennent conscience de l’opportunité offerte par l’acquisition immobilière par un crédit immobilier que tardivement. Voulant saisir cette chance, les salariés de 45 ans et plus contractent des crédits sur 15 à 20 ans. C’est au moment de leur départ en retraite qu’ils sont confrontés à la baisse de revenus et à l’augmentation du coût de la vie. Deux facteurs qui mettent à mal leur capacité de remboursement.

L’accumulation de prêts
Ayant travaillé sur une longue période et ayant connu des galères durant leur jeunesse, les seniors, une fois atteint l’âge de retraite, se lâchent parfois et veulent vivre une fin de vie heureuse. Ils commencent alors à réaliser des projets coûteux : voyages , gros travaux d’amélioration de leur logement. Ils utilisent pour cela des crédits à la consommation et des crédits personnels pour financer leurs dépenses. Certains seniors contractent de nouveaux crédits pour assurer le soutien financier de leurs proches. Accumuler les crédits augmente le risque de surendettement.

L’encouragement du recours au crédit pour seniors
Les banques et établissements de prêts offrent de nouveaux dispositifs qui facilitent l’obtention de crédits pour les retraités . Il s’agit de d’une sorte de crédits rapides et crédits faciles. Or, ces dispositifs sont peu attentifs sur les ressources des retraités, cela peut entraîner a des difficultés financières.

Sortir du surendettement pour un senior est difficile mais pas impossible. Sa capacité à se désendetter est réduite par rapport à celle des jeunes actifs. Mais il existe des solutions pour l’endettement des seniors.

Réduire les factures et les dépenses inutiles
En vieillissant, la priorité change. Et si les vacances ou les soins du corps sont indispensable pour le bien-être, il est tout à fait logique de supprimer les dépenses. Citons entre autres l’achat bijoux de luxe, de vêtements de marque et des voitures chères .

Vendre des actifs et des biens personnels
Les seniors auraient le temps d’accumuler des brocantes, des objets personnels et même des biens mobiliers, immobiliers ou actifs financiers dont la possession n’est plus tout à fait indispensable. Vendre ces articles permettra alors de surmonter la pente et de payer une grande partie des dettes financières.

Faire appel à la solidarité familiale
La famille, les enfants et les amis peuvent très bien aider les personnes âgées en difficulté financière de sortir de leur spirale de surendettement. Ceux qui ne peuvent pas contribuer à des aides financières peuvent apporter leur soutien moral ou donner des conseils avisés.

Faire appel aux services sociaux
Les services sociaux spécialisés au sein des mairies, le CCAS (Centre communal d’action social) œuvrent pour aider les personnes âgées en difficultés.
Déposer un dossier de surendettement
Déposer un dossier de surendettement à la commission de la Banque de France est la solution ultime pour faire face au surendettement. Cet organisme va trouver une solution à l’amiable ou imposer des solutions qui va aider le senior à rembourser ses dettes selon ses capacités.

Près de 25 % des dossiers de surendettement sont déposés par des seniors. Cette difficulté financière chez les plus de 50 ans s’explique par des situations socio-économiques exceptionnelles auxquels ils font face.

La souscription de crédit à long terme
Les salariés de plus de 40 ans souscrivent des crédits immobiliers pour une durée supérieure à 15 ans, croyant que tout va s’améliorer dans le temps. Or, au début des années 2000, le taux de crédit est relativement élevé. Actuellement, ces emprunteurs atteignent l’âge de retraite et la difficulté de la vie actuelle font en sorte qu’ils ne sont plus en mesure de payer leurs dettes sans mettre en danger leur reste à vivre.

Le chômage des seniors
Beaucoup d’entreprises licencient ou refusent d’engager les seniors car leur expériences et l’ancienneté de ces derniers augmentent considérablement leur appointements. De ce fait, beaucoup de personnes entre 50 à 65 ans sont au chômage. Et qui dit chômage, dit absence de revenu plein pour payer les dettes.

La stagnation du montant de la retraite
D’un côté, il y a le montant de l’allocation de retraite qui n’augmente pas, voire qui diminue. De l’autre, il y a le coût de la vie qui ne cesse d’augmenter. Au final, ceux qui ont des prêts en cours de remboursement au moment de leur entrée en retraite peuvent avoir des difficulté sà les acquitter vu leur baisse de revenu.

L’accumulation de prêts
D’un côté, il y a l’encouragement de prêt pour les seniors. De l’autre, il y a les seniors qui consomment de plus en plus de crédit pour financer des projets comme des croisières, l’achat de camping-cars ou de bateaux, etc. Ces prêts à la consommation faciles à obtenir s’accumulent et créent le cercle vicieux du surendettement. En effet, certains ont recours à des prêts personnels pour tenter de rembourser les crédits précédents.

Le dépôt de dossier de surendettement est une solution pertinente pour aider un retraité à sortir du surendettement. Les fiches à remplir et la liste des pièces justificatives à joindre au dossier sont à retirer aux succursales de la Banque de France de son lieu de résidence ou à retirer en ligne. Voici le contenu des documents.

Formulaire de déclaration de surendettement
Le retraité doit remplir une fiche de plusieurs pages comportant plusieurs cases vides. Il doit faire attention à ne remplir que les informations concernant sa situation. Par exemple, il faut cocher la case « retraité » au lieu de la case « chômeur » ou « salarié ». Faites attention à la mention « personnes à charge ».

A noter qu’il y a des informations qui doivent être écrites entièrement et sans rature tandis qu’i y a d’autres où cocher la cage correspondante parmi les propositions données suffit.
Après avoir dûment rempli les parties réservées à l’état civil et l’adresse, le senior doit signer la « certification sur l’honneur » de l’exactitude des renseignements fournis.
Le formulaire comporte notamment :

    Etat civil du débiteur et du codébiteur
    Situation familiale
    Situation professionnelle
    Ressources mensuelles
    Patrimoine
    Informations si l’intéressé est caution
    Charges courantes mensuelles
    État d’endettement
    Relevés de compte bancaire
    Chèques impayés
    Les causes de surendettement
    État de dettes fiscales non professionnelles

 

Les pièces justificatives
Les pièces justificatives demandées par la commission de surendettement doivent être complètes, sous peine d’irrecevabilité du dossier. La liste des documents nécessaire est fournie au moment du retrait du formulaire. Il faut tous les fournir en veillant à respecter les mentions spéciales sous peine d’irrecevabilité. Chaque pièce doit respecter à la lettre les mentions spéciales (date de validité des pièces d’identité, informations à jours, etc.).

Voici les pièces justificatives exigées :

    Pièces d’identité
    Courrier expliquant la situation de surendettement
    3 dernières fiches d’allocation retraite ou autres justificatifs sur les allocations ou pensions (respecter la date et ne pas fournir des justificatifs d’il y un an)

Relevés de comptes bancaires des 3 derniers mois (trois dernier mois précédant le dépôt de dossier)

    Justificatif de patrimoine
    Justificatif de charge
    Photocopie des documents sur les dettes et les crédits
    Justificatifs de saisie

 

Mention importantes
Le dossier en page 1 doit être signé et le dossier en page 8 doit être complété si la personne s’est faite accompagnée par un travailleur social pendant la constitution du dossier.

A quel âge peut-on emprunter au plus tard ? A quel âge le senior peut-il encore espérer une réponse positive de la part de l’organisme prêteur ? Il va sans dire que les séniors et ceux qui s’approchent de l’âge de retraite s’inquiètent à ce propos. Selon la loi, il n’y pas de limite d’âge pour prétendre à un crédit, il s’agit seulement d’affronter certaines difficultés si l’emprunteur n’est plus dans l’âge actif. Cependant, la population européenne en générale tend à avoir une espérance de vie plus longue, donc il faut réviser le comportement vis-à-vis des séniors en rapport au domaine de crédit financier.

Effectivement, le nombre de retraités en France a largement dépassé les 17 millions, avec une prévision de plus de 20 millions vers l’horizon 2030. La baisse de revenu de ces retraités est évaluée entre 15% et 40% par rapport au revenu durant la période active. Théoriquement, ce n’est pas une raison pour que les banques fixent une limite d’âge aux crédits Sénior, car un senior est un consommateur comme un autre. De surcroît, le sénior a tendance à dépenser plus pour les voyages, pour les loisirs, pour les travaux d’aménagement et même pour l’investissement locatif pour combler les rentrées d’argent. Il existe même la branche d’activités appelée « économie des séniors » ou « Silver économie » où des prestataires se réunissent pour s’occuper spécifiquement des personnes âgées en matière de santé, de transport, de sécurité et même d’habitat.

Auprès d’une institution financière, jusqu’à 65 ans, il est encore relativement facile d’emprunter, à condition de prouver clairement la solvabilité. A partir de 75 ou 80 ans, le contrat de crédit est plus difficile à décrocher. Des contrats appelés contrats séniors permettent d’emprunter, spécifiquement pour les personnes âgées de 85 ans et plus. Ces contrats sont généralement chers.

Certaines banques fixent un âge limite et tiquent à prêter de l’argent à personne âgées de 50 ou 65 ans et plus, c’est à cause du risque financier, à cause du risque de ne pas pouvoir rembourser le prêt intégralement. Ces banques pensent que la probabilité de tomber malade, voire tomber invalide, est trop importante et le risque de non remboursement du crédit augmente. Si l’emprunteur accepte de payer l’assurance-crédit relativement onéreuse, les deux parties peuvent s’accorder en fin de compte.

Retour