Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Rachat de son crédit conso ou renégociation de son prêt – Que choisir ?

Devant la baisse des derniers années des taux des crédits conso et immo, la tendance des particuliers en entreprises est grande de vouloir se diriger vers une renégociation de son prêt : économie d’argent et diminution de la durée de ses échéances plaident pour cette solution.

C’est la dernière tendance dans le domaine du crédit conso en vogue. Au travail, chez son esthéticienne ou encore chez le boulanger du quartier qui n’a pas entendu une conversation sur une renégociation de prêt conso ou immo. Et les gains obtenus font mouche sur les oreilles attentives.
Selon les situations des emprunteurs, les ristournes peuvent atteindre entre 10 000 et 100 000 euros, diminuant donc le nombre d’échéances de plusieurs années. La raison principale se trouve du côté des taux des crédits conso et immo. Jamais depuis les années 50 ils n’ont été aussi attractifs.
En janvier 2017, ils affichaient un taux moyen de 1,89 % selon les dernières statistiques de l’ Observatoire du Crédit conso & immo. Ce niveau très bas du crédit conso et immo apporte de l’oxygène dans les budgets des particuliers et est à l’origine du politique de la Banque centrale européenne qui prête aux banques européennes à des taux proches de 0% d’intérêt et ceci dans le but de soutenir l’économie européenne.
Les indicateurs bancaires sont donc sont favorables pour renégocier son crédit conso ou immo. Ceci d’autant plus que les indicateurs économiques pour l’année 2017 prévoient une assez légère remontée des taux des crédits bancaires, selon le professeur Doré, professeur émérite d’économie à l’Université de Paris Descartes s’exprimant dans le cadre de l’Observatoire Français du Crédit du Crédit Conso, le 22 février 2017. Car en effet sur les taux de crédit conso et immo, les banques françaises se livrent une concurrence qui offrira le mieux taux du marché.

Pour obtenir le taux de crédit plus intéressant, le jeu de la comparaison demeure le point capital. Comparer les taux de crédit de plusieurs organismes bancaires est la première étape à accomplir; ensuite faire des simulations sur divers sites sur internet.
Puis passer à l’étape de la renégociation de votre crédit conso ou immo. Cette renégociation se fera à partir des différentes propositions reçues pour entamer la négociation auprès de sa propre banque. Et en cas de retour insatisfaisant de votre conseiller d’agence, il vous restera la solution du rachat de prêt par un des organismes qui vous aura établi la meilleure offre de taux de crédit.
Par ailleurs il est souvent plus aisé de renégocier son crédit dans une autre banque autre la sienne parce le concurrent sera peut-être plus disposée à rogner sur sa marge dans le but de récupérer un client ayant de l’épargne sur son compte bancaire ou au moins de profiter des versements de ses salaires.

Si la solution de renégociation de prêt actuelle dans le monde des prêts conso et immo semble idéale pour les emprunteurs, derrière cette option du rachat de crédit par une banque tierce existent des frais de pénalités à payer à la banque initiale qui a concédé le prêt. Ces frais se montent autour du 3 % du capital restant a payer . Autre frais à ajouter dans le rachat du crédit : les frais du fonds de garantie. A noter donc que cette opération n’est pas toujours optimale pour les emprunteurs en fin de crédit quand les pénalités et les frais fond de garanties sont importantes .

Comme nous l’avons expliqué précédemment, pour renégocier son crédit conso ou immo, il convient de demander des offres a la concurrence, ce qui sera un argument de décisif dans les discussions avec la banque d’origine du prêt. Pour que la demande soit efficace, un certain nombre des éléments seront demandés pour répondre à la demande de rachat de crédit par une autre organisme financier.
Parmi les documents qui seront à fournir il y aura le « Tableau d’amortissement du crédit » à racheter, car c’est à partir de document que le nouvel organisme financier pourra estimer à la fois le capital restant dû ainsi que le montant des frais des pénalités remboursement anticipé.
Si l’emprunteur opte pour un rachat de prêt par un autre organisme financier, l’estimation réalisée par celui-ci, devra être détaillé afin d’établir le rachat de crédit. Cette nouvelle banque demandera à son nouveau client d’obtenir auprès sa banque d’origine ayant accordé le crédit une « Attestation de remboursement anticipé » une la date choisie en accord avec son client pour faire la reprise du prêt. C’est cette « Attestation de remboursement anticipé » qui déterminera précisément les pénalités et frais à verser et le capital restant dû. Ce document permettra alors d’établir le exact montant du nouveau crédit.

Lors de la comparaison et étude des diverses offres des banques, en plus de vérifier le taux du crédit, il est nécessaire de comparer aussi le TEG ou Taux Effectif Global, qui prend en compte les différentes garanties ainsi que les assurances. Il est recommandé d’étudier précisément le « Tableau d’amortissement » pour s’assurer que les premières mensualités ne se résument pas à rembourser seulement les intérêts du nouveau prêt mais qu’elles remboursent aussi une part du capital.
N’hésitez pas à négocier aussi le montant des diverses assurances emprunteur : assurances décès, invalidité, chômage .
De même , il est possible de négocier les montants de frais de pénalités de remboursement anticipé
, sachant bien que depuis le 26 juillet 2014 la loi sur la Consommation dite loi Hamon, les particuliers ayant souscrit un prêt conso ou immo auprès d’une banque depuis cette date d’application de cette loi ont le droit de changer leur assurance emprunteur jusqu’à douze mois après la signature de leur contrat de prêt .
Vous voyez donc qu‘il y a des belles économies possibles à réaliser lors de la renégociation de son crédit conso ou immo, pour peu qu’on se donne la peine de prendre le dossier en main et de trouver un accord auprès de son banquier ou d’un autre organisme financier.

Cette solution financière s’adresse notamment aux emprunteurs ayant souscrit plus de 2 prêts et qui sont en difficulté pour rembourser les mensualités de leurs crédits. Ce problème pourrait survenir d’un aléa de la vie ou d’autres causes comme la mauvaise gestion de leur finance, la faillite de leur investissement, ou un recours excessif à l’emprunt… Mais quelle que soit la cause de ce risque d’insolvabilité, ces emprunteurs devraient chercher une sortie d’endettement afin d’éviter la poursuite judiciaire des créanciers. Et entre la renégociation de son prêt et le rachat, nous l’avons vu que la deuxième solution est plus accessible.
Le mécanisme du rachat de prêt appelé également consolidation de dettes ou restructuration de prêt est simple. Un établissement bancaire concurrent rachète et globalise l’ensemble ou une partie des crédits en cours du souscripteur. Tous les prêts peuvent être ajoutés dans ce dossier. Toutefois, la vigilance est de mise dans l’inclusion du prêt zéro. Les autres dettes comme les découverts bancaires, les taxes foncières non réglées, les factures sociales (eau, électricité, internet…) peuvent être aussi intégrées dans ce montage. L’objectif de ce regroupement de dettes est de permettre à l’emprunteur de profiter d’un prêt avec une unique charge mensuelle adaptée à ses revenus et un étalement de la durée du crédit. Le taux d’intérêt est renégocié pour lui permettre de dégager une économie. A l’occasion de cette opération, l’établissement financier pourrait aussi accepter l’octroi d’une enveloppe supplémentaire appelée « trésorerie » à l’emprunteur. Cette liquidité plafonnée à 15 % de la valeur du rachat a l’avantage de ne pas faire grimper l’endettement du souscripteur car son remboursement sera lissé dans le temps et dans la mensualité réduite.
Avant de se lancer dans cette restructuration de prêt, il est vivement recommandé de réaliser une simulation. Ce service gratuit est accessible en haut de ce site. Cet outil aide les emprunteurs à se faire une idée du coût de cette opération et à obtenir aussi une ou plusieurs offres de rachat si leur projet est fiable.

Retour