Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Recherche informations sur le rachat crédit pour des propriétaires fichés FICP

L’opération de rachat de crédit est reconnue comme étant une solution à de nombreuses situations, en apportant des avantages non négligeables. Le locataire comme le propriétaire peut profiter de cette opération financière. Si les propriétaires abusent de la facilité de la réalisation du rachat de crédit, ils risquent le FICP, c’est-à-dire le fichage à la Banque de France, le fichier des incidents de crédits aux particuliers. Telle circonstance peut avoir de lourdes conséquences pour le propriétaire, notamment dans le cadre du rachat de crédit. Le propriétaire doit ainsi connaître les informations susceptibles de faciliter le rachat de crédit FICP.

En général, un emprunteur fiché FICP, même s’il est propriétaire, ne peut pas prétendre au rachat de crédit. Il s’avère que c’est une sanction pour les propriétaires qui ne maîtrisent pas la gestion de leur finance. Une telle sanction risque de favoriser le surendettement. A cet effet, la Banque de France a proposé une nouvelle solution de synthèse appelée « rachat de crédits FICP ».

A noter que le FICP est un registre qui contient les coordonnées des emprunteurs en difficulté financière et en position de surendettement. Sont considérés comme emprunteurs surendettés et enregistrés dans le ficher ceux qui n’ont pas :

  • respecté deux mensualités successives,
  • régularisé leur découvert bancaire.

En général, un particulier emprunteur fiché FICP ne gagne plus la confiance des organismes de prêt. A noter que lors d’une demande de prêt ou de rachat de prêts, les organismes de prêt consultent systématiquement le fichier qui est géré par la Banque de France. Simultanément à l’enregistrement à la Banque de France, la banque de l’emprunteur lui avertit de sa situation. A partir de cette notification ou avertissement, l’emprunteur a trente jours (30) pour régulariser la situation. Dans le cas contraire, la sanction est appliquée, c’est-à-dire une inscription aux FICP pour une durée de 5 ans ferme.

Le rachat de crédit propriétaire FICP devient incontournable lorsque les prêts s’accumulent, lorsqu’une part des charges locatives, par exemple, devient très pesante. Elle dépasse parfois les 35% des revenus, lorsque les diverses tentations ne sont pas maîtrisées aux vues des appareils dernier cri ou des vacances ou des voyages à l’étranger, et d’autres produits de consommations. Les problématiques ouvrent la voie à un taux d’endettement relativement élevé, peut-être même un surendettement.

En cherchant des solutions éphémères comme le fait de contracter plusieurs autres crédits, constituer une petite épargne ou accéder à la propriété, la difficulté financière devient de plus en plus critique. C’est un contexte pour un rachat de crédit FICP. En effet, les débiteurs ne peuvent plus attendre, car les effets escomptés ne sont pas atteints. Certains emprunteurs qui pratiquent ces solutions tampons sont condamnés dans la spirale des dettes. Les incidents de paiements aboutissent souvent au fichage FICP. Pour résoudre les problèmes qui risquent de s’aggraver, les emprunteurs surendettés se tournent vers le rachat de crédit FICP si la restructuration classique de dettes n’est plus faisable.

Il faut tout d’abord souligner que le rachat de crédit propriétaire FICP, voire le rachat de crédit classique, est impossible pour un locataire ou une personne hébergée et fichée. Pour les propriétaires, le rachat de crédit FICP est matérialisé en premier lieu par la levée du fichage FICP. Cette opération permet de dégager des fonds pour solutionner les impayés et pour régler le capital restant dû des crédits en cours.

Le recours à un courtier spécialisé n’est plus faisable pour un emprunteur fiché au FICP. D’où la pratique incontournable du rachat de crédit FICP si l’emprunteur veut éviter la sanction sévère de 5 ans. Pourtant, si l’emprunteur ne connaît pas le chemin pour trouver le rachat de crédit FICP, l’aide d’un intermédiaire en opération de banque est toujours la bienvenue.

L’emprunteur propriétaire doit s’apprêter à un taux d’intérêt pas très attractif comme d’habitude. L’intervention du courtier pour négocier le taux le plus bas n’est plus prise en compte lors d’un rachat de crédit FICP. Il arrive même que les partenaires financiers du courtier ferment volontiers les yeux sur certains dossiers qui dépassent largement les seuils acceptables. Le conseil à garder est de ne pas attendre le surendettement et le fichage avant de faire un rachat de crédit. De plus, ce dernier peut se faire plusieurs fois à condition de respecter les critères.

Retour