Rachat de crédit

Comparatif des taux de crédit & Simulateur de regroupement de prêt

C’est quoi un crédit renouvelable ou revolving  ?

En période de marasme économique, le crédit répond à un besoin urgent de financement. Nombreux sont les types de crédits, mais avant de se lancer dans cette opération, il importe de bien décrypter l’offre adaptée en sa situation et à son projet. En général, le remboursement de cette solution financière peut durer quelques années. Et si on n’est pas sûr de pouvoir assumer une situation de dettes à moyen terme, il est plus prudent de puiser dans ses économies. Les types de crédits sont variés. Dans certains régimes par exemple, l’emprunteur peut disposer pleinement une certaine somme d’argent sans être obligé de fournir le motif de son emprunt. Tel est le cas de crédit renouvelable. Le principe de cette formule est simple ,le prêteur met à la disposition de son débiteur une somme que ce dernier peut utiliser. Ledit montant dépend de la capacité de remboursement de l’emprunteur et se renouvelle au fil de remboursements. Cette somme peut être utilisée pour faire face à ses imprévus, pour acheter des équipements ménagers, pour partir en vacances etc., mais le remboursement doit se faire au maximum en 3 ou 5 ans.

Dans ce genre de prêt, une fois la souscription acceptée, l’emprunteur peut débloquer une partie ou la totalité du montant disponible dans la limite du plafond. Il peut aussi effectuer un virement du compte crédit renouvelable vers son compte chèque ou vice-versa ou recourir à une carte associée au crédit pour payer ses achats. Le contrat est d’une durée de 1 an, et celui-ci se renouvelle par tacite reconduction. Dans cette solution, si l’emprunteur en a les moyens, il peut également rembourser de façon anticipée au plus vite la réserve d’argent. Selon le montant emprunté, le consommateur aurait à rembourser en 36 mois le crédit inférieur à 3000 euros. Au-delà de cette somme, le remboursement se fera en moins de 60 mois. Notons que le montant de tirage autorisé est fixé d’avance. Concernant le taux d’intérêt, celui-ci est souvent variable dans le temps selon l’établissement prêteur. En revanche, il n’y a pas de frais et d’intérêts si le montant n’est pas utilisé. Le calcul des intérêts se fait sur le crédit utilisé. Ce crédit est souvent lié à une carte (carte de paiement, carte de fidélité, CB…). Pour les cartes magasins, l’emprunteur est libre de choisir entre paiement au comptant ou à crédit à chaque achat. Il a également le droit de réduire le montant disponible, de suspendre ou de résilier son contrat à tout moment. Dans ce dernier cas, il aurait à rembourser le montant de la somme utilisée, selon les conditions générales du contrat.

La conclusion d’un contrat de crédit renouvelable se passe en trois étapes. D’abord, le prêteur ou la personne chargée de donner des explications sur le lieu de vente ou en direct doit donner des informations sur ce type de crédit. Celui-ci se fait via une fiche d’information pré-contractuelle. C’est ce qu’indique l’article L. 311-8 du code de la consommation. Ce faisant l’établissement prêteur aurait à fournir des renseignements sur les caractéristiques de ce crédit et les suites d’un défaut de paiement. Ensuite, il aurait à vérifier la solvabilité de l’intéressé en lui demandant de remplir obligatoirement une «fiche de dialogue ». Celle-ci contient des renseignements tels que l’identité, les revenus du client, ses crédits en cours… Il aurait également à consulter le FICP afin de prendre connaissance des éventuels incidents de remboursements de crédit de l’emprunteur. Enfin, si l’établissement consent à lui accorder le crédit, il lui présentera une offre de contrat de crédit. Ce dernier peut obtenir le virement de la somme demandée en moins de 72 heures jours ouvrables. Toujours est-il qu’il a droit à rétracter le contrat dans le délai de 14 jours. Par ailleurs, s’il n’a pas touché à son crédit ou tout paiement associé pendant un an, le compte sera suspendu et sera résilié après un an de suspension. Enfin, pour voir si le client a bien payé ses créanciers, l’établissement met à jour son dossier tous les 3 ans.

En tant que crédit de consommation, cette opération permet de lisser ses dépenses en finançant son achat autrement qu’avec ses ressources. En plus, la plupart des banques ne demandent pas de frais pour le montage de dossier. En guise d’exemple, on peut acheter un nouveau chauffage, un équipement audiovisuel, aménager son intérieur, régler les incontournables comme l’électricité, le téléphone… avec ce crédit. Pour le besoin en petits montants ponctuels et passagers, celui-ci est donc une solution idéale. On a toujours à portée de main une certaine somme d’argent. D’autre part, à la différence d’autres crédits, le mécanisme de celui-ci est simple et plus souple. Le consommateur peut effectuer tout achat à crédits dans la limite de la réserve octroyée. Pour ce, il n’aurait pas besoin de fournir des pièces justificatives. Il a également la possibilité de faire un remboursement anticipé.

Premièrement, l’emprunteur pourrait être tenté de faire des achats à crédit sans tenir compte de sa capacité de remboursement. En outre, s’il aurait perdu sa carte bancaire liée au crédit, quelqu’un pourrait frauduleusement accéder à la somme s’il connaît le code secret. L’emprunteur doit aussi être vigilant sur ce type de prêt, car les mensualités sont souvent très faibles alors que le taux est variable. Aussi, lors de la conclusion du contrat, il lui est impossible de connaître le plan d’amortissement. Il pourrait se retrouver ainsi devant une durée de remboursement long et un coût total de crédit élevé. Or, avant de se souscrire à ce contrat, peu de clients prennent la peine de demander le TAEG (taux annuel effectif global), le nombre et le montant de mensualités. Ils sont seulement attirés par les petites mensualités. Alors que plus ils utilisent la réserve, plus le taux augmente. Ce qui le rend au final plus cher qu’un crédit classique. Pour information, celui-ci doit respecter le calcul de taux trimestriel de la Banque de France. Dans le cas d’impossibilité de remboursement, le client est conseillé de demander un report d’échéance, durée pendant laquelle il n’a plus le droit d’utiliser son crédit renouvelable. Enfin, sachez que si l’emprunteur ne peut plus régler les mensualités, l’organisme prêteur peut demander le remboursement du montant du capital restant, les intérêts ainsi que les indemnités de retard.
En bref, bien savoir choisir le type de crédit qui répond à ses besoins est d’une importance capitale. Si on n’a pas besoin d’argent pour une dépense spécifique, les crédits classiques sont à préconiser. Dans ces solutions, le coût total du crédit est connu et le taux est généralement fixe. Par ailleurs, si on a déjà des difficultés à régler d’autres échéances, mieux vaut éviter dans la mesure de possible ce genre de financement. Il en est de même pour les ménages en situation précaire (chômage, baisse de revenus..), il vaut mieux privilégier une autre solution d’emprunt. Dans chaque dossier de ménage surendetté, on remarque au moins 4 comptes de crédits renouvelables. Lors d’une décélération d’un niveau financier d’une famille, le rapprochement auprès de commission de surendettement pourrait être d’un grand secours.

Retour