Rachat de crédit

Comparatif des taux de crédit & Simulateur de regroupement de prêt

Rachat de crédit pour entreprises

Les formules de regroupement de crédits s’adressent aux emprunteurs qui se trouvent dans un endettement grave et qui souhaitent diminuer leur charge de mensualités. Bon nombre des professionnels et surtout les PME ont besoin de financement et de crédits pour démarrer leur activité ou pour redresser leur situation professionnelle. Pour les banques, le financement octroyé aux entreprises constitue un élément de forte valeur ajoutée car il s’agit pour eux de placement stable. C’est pourquoi, les établissements bancaires étudient à la loupe le rachat ou le projet à financer. Zoom sur le rachat de crédit pour entreprises.

Les organismes financeurs ou les banques sont très attentifs au projet qu’un dirigeant d’entreprise leur soumet. Il faut savoir que leurs critères d’octroi de crédits ou de rachat sont plus rigoureux car ils doivent respecter les Accord Bale 3. Leur analyse d’expertise est donc plus pointue car il leur faut bien connaître la capacité de solvabilité de l’entreprise qui demande un regroupement de dettes. A cause de cette mesure, peu de PME ou de TPE prisent le rachat de crédit. En revanche, les grosses PME disposent des atouts pour entreprendre cette demande de restructuration de dettes. Plusieurs intermédiaires en opérations bancaires ou courtiers peuvent les aider dans cette démarche. Ces derniers ont de contact auprès des établissements bancaires qui sont capable d’accepter leur demande de restructuration de dettes. Ces intermédiaires ont également la compétence pour optimiser le dossier dès le début de demande de rachat. A noter que la rémunération d’un courtier se fait après l’accord effectif de la demande et la signature. Généralement il reçoit une commission bancaire selon la convention entre lui et la banque. Mais il se peut également qu’il demande à l’entreprise un forfait ou un pourcentage selon le montant du rachat. Il importe ainsi de faire le point d’avance avec l’intermédiaire avant de recourir à son service.

Le regroupement de crédit est destiné aux particuliers qui se trouvent dans une situation financière très précaire. Les fins de mois difficile, les découverts bancaires, l’impossibilité de paiement des mensualités de crédits sont des signes annonciateurs d’un endettement profond. La restructuration de dettes permet ainsi aux particuliers comme aux entreprises d’alléger cette situation compromise. Pour les entreprises, les causes du surendettement sont nombreuses : mauvaise gestion, impact de la crise de l’économie, manque d’activité, achat d’un matériel qui n’a pas porté son fruit, paiement en retard de leurs clients etc. La compression du personnel, le licenciement, voire la dissolution sont les impacts de cet endettement excessif. Or, avant d’arriver à cette situation irrémédiable, le rachat de crédits est une solution efficace si l’entreprise a souscrit des crédits pour le développement de son activité.
Il est également bon de savoir que nombreuses sont les entreprises en procédure de redressement personnel ou en liquidation judiciaire à cause de ce problème budgétaire. Ce qui a des conséquences importantes sur le taux de chômeurs. Or avant d’aboutir à cette étape cruciale du surendettement, les entreprises peuvent repartir de bon pied avec le regroupement de dettes et un nouvel apport en trésorerie si elles ont pris de mesures dès le début de la difficulté financière. Pour une entreprise tout aussi bien que pour les particuliers, ce choix constitue ainsi un moyen pour assainir leur budget et pour rééquilibrer leur finance.

Ce dispositif permet de regrouper et de racheter plusieurs crédits d’une entreprise pour en faire un seul. La plupart du temps, celui-ci sera à un taux plus abordable comparé aux autres taux des anciens crédits. Cela pourrait concerner le prêt amortissable, le réserve d’argent, le crédit bail, le factoring, l’acompte, les découverts bancaires, les dettes fiscales et sociales de l’URSAFF etc. Les entreprises auront à présenter les bilans des 3 dernières années de la structure lorsqu’elles choisissent cette solution. En principe, les entreprises y ont recours pour qu’elles puissent encore continuer leur activité. En effet, la crise ralentit certaines activités et ceux qui ont souscrit des dettes peuvent se trouver étouffés par les dettes. Or, grâce à cette solution, elles peuvent maintenir le rythme de leur activité tout en profitant d’une trésorerie afin de mieux respirer financièrement. Outre la baisse de mensualités et la bonne gestion de son finance, cette formule permet aussi de ne payer qu’une seule mensualité pour tous les crédits, de réduire les frais d’assurances des crédits, et de ne faire qu’un seul prélèvement pour son budget mensuel. Cependant, l’envers de la médaille, c’est que le nombre de mensualités est ainsi plus conséquent car le remboursement du crédit s’étale dans la durée. Par ailleurs, en choisissant cette formule de rachat, le dirigeant d’entreprise doit souscrire une autre assurance de crédit, en plus de ce qu’il a déjà souscrit pour ses autres crédits. Or, cette nouvelle assurance peut être plus chère. Il y a également le coût des frais de dossiers, le montant de pénalité de remboursement anticipé… qui risquent d’impacter sur le montant total du crédit. Les entreprises endettées peuvent aussi se remettre de leurs difficultés les premiers mois de la mise en place de cette solution, mais à long terme, elle n’est pas très rentable. C’est pourquoi, on conseille toujours aux entreprises de bien sélectionner l’organisme de rachat. Il faut avoir une idée des frais associés au regroupement de dettes. Avant d’opter pour cette formule, mieux vaut alors s’assurer qu’on peut supporter le coût de ces nouveaux frais. Aussi, il faut savoir que les organismes de rachat exigent souvent une hypothèque vu que la somme à demander est assez conséquente. L’hypothèque de sa résidence familiale n’est pas à exclure, or cette démarche est risquée. Mieux vaut alors peser le pour et le contre avant de s’engager dans cette solution. Enfin, il est également conseillé de faire jouer la concurrence pour trouver le taux de prêt et les conditions (durée de remboursement, montant de mensualités) les plus abordables.

Il existe quelques types de financement de regroupement de dettes d’une entreprise. En premier lieu, la société de rachat peut exiger un apport de fonds qui s’échelonne entre 20% à 30% du montant de rachat de la société. Ce fonds personnel est une preuve pour les sociétés de financement du sérieux de l’emprunteur sur son projet. Il y a aussi les prêts d’honneur à taux zéro qui permettent d’avoir accès facilement au rachat. On peut demander ces prêts auprès de certaines collectivités locales ou le réseau entreprendre etc. Le financement peut aussi provenir d’un investisseur qui donne un coup de pouce afin de compléter l’apport personnel. Sa rémunération sera alors en fonction du montant qu’il a apporté dans l’entreprise. Le candidat au rachat peut également contacter sa banque pour un crédit bancaire afin de lui permettre d’accéder au regroupement de dettes. La durée maximale de remboursement de crédit dans ce cadre est de 7 ans. On retrouve également les financements Oséo (le crédit PCE et le crédit mezzanine). Et enfin, les aides et les subventions de l’Etat comme l’ARCE, la NACRE.
Pour conclure, le rachat de crédit permet à un dirigeant d’entreprises exposé à des risques financiers de consolider ses dettes au meilleur taux et de mettre en place un plan d’affaires plus solide.

Retour