Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

C’est quoi le rachat de crédit entre particuliers ?

Les crédits peuvent être source de conflits dans un foyer. Surtout si l’un des conjoints n’est pas véritablement d’accord avec le process. Le pire peut même arriver si le débiteur se retrouve fiché par la banque du fait d’un surendettement. Pour remédier à cette situation, il existe heureusement le rachat de crédit entre particuliers. Ici, la restructuration de dettes s’adresse à toute personne qui n’a plus la possibilité de faire appel à un organisme financier. Car l’opération de regroupement de crédits est réalisée entre deux personnes physiques sans l’intervention d’un établissement bancaire. Mais avant d’entamer cette procédure, il convient de bien comprendre son fonctionnement afin de se prémunir contre les litiges et les arnaques. Le point.

La pratique de consolidation de dettes entre particuliers a connu une forte expansion ces dernières années. Celle-ci vient des Etats-Unis où elle est appelée P2P. Elle y a vu le jour quand les subprimes des prêts bancaires ont créé l’indignation des Américains en 2005. Cette solution est surtout avantageuse du fait qu’elle présente souvent des taux d’intérêt moins bas et plus négociables que ceux des institutionnels. En France, depuis 2 ou trois ans, quand on regarde un site de petites annonces, il n’est pas rare de lire des annonces de prêt ou de rachat de prêts en ligne. Le fait est que de plus en plus de personnes sont dans une impasse financière ou sont surendettés. D’autres rechignent aussi à monter les nombreux documents demandés par les banques et recherchent une solution avec moins de formalités. Ce phénomène a ainsi attiré les investisseurs. Parallèlement, il a également suscité l’engouement de nombreux particuliers connaissant de problèmes financiers lourds à gérer.
Toutefois, même si une personne est dans l’urgence pour solder ses crédits, l’opération de regroupement de dettes doit être faite selon les normes. L’accord doit consigné par écrit et signé par le prêteur et l’emprunteur. Le taux d’intérêt et les conditions de rachat doivent être clairement stipulés dans le contrat (durée, montant de mensualités…). Les pièces justificatives habituelles comme la pièce d’identité ou le passeport, les fiches de salaire de moins de 3 mois, les factures d’électricité ou de gaz sont indispensables pour réaliser la transaction. Il est inconcevable de conclure un rachat de crédit officiel sans ces documents.
Il est même prudent de passer devant un notaire pour éviter les litiges. L’officier ministériel établira alors la lettre de reconnaissance de dettes. Cette dernière contient les noms de l’emprunteur et celui de l’investisseur, la date, le montant du prêt, les conditions de remboursement ainsi que les signatures des deux parties. Ne pas oublier aussi de déclarer le prêt aux services fiscaux, sinon il sera considéré comme une donation. Il est aussi bon de savoir que la durée du prêt dans ce cadre ne dépasse pas souvent 5 ans.

On a dit précédemment que la toile regorge des offres de crédit ou de rachat de crédit. L’accès à ces prêts est facile et si on prend le temps de lire ces annonces, certaines propositions de rachat sont tout simplement mirobolantes. On en retrouve des particuliers qui proposent des sommes énormes de 250 000 euros avec un taux d’intérêt très attractif comparé à celui des banques. En plus, ils n’exigent pas de garanties ni d’engagement. D’ordinaire, les annonces de ces prêteurs sont accompagnées de témoignages «authentiques » de personnes ayant bénéficié du service dans le but de gagner la confiance des internautes. Or, la tentative d’arnaque devient flagrante quand le fournisseur de prêt veut convaincre l’intéressé de lui envoyer de l’argent pour le paiement des frais de virement, frais de dossier etc. Alors qu’évidemment, dans de bonnes conditions, seul le prêteur doit envoyer de l’argent, non l’emprunteur. Pour ne pas se faire escroquer par des faux prêteurs, il vaut mieux d’abord éviter de transmettre ses coordonnées bancaires à une identité floue. Aussi, même si on cherche désespéramment une voie de sortie, le recours à un individu anonyme proposant un contrat non explicite ou des conditions de financement douteuses est à proscrire. Il est préférable d’être vigilant sur ce point.

Ce mot anglais signifie financement communautaire d’un projet artistique ou culturel mais il s’applique également au prêt ou au rachat. A ce titre, une personne peut solliciter le financement des éventuels contributeurs pour le lancement de son entreprise ou pour ses nombreux crédits dans les sites Internet proposant ce procédé. En effet, il n’est pas très agréable de déposer une plainte auprès d’une autorité pour arnaque, c’est pourquoi, des gens choisissent un emprunt via des sites spécialisés comme euro-credit ou Prêt d’Union, pour ne citer qu’eux. Ces plateformes servent d’intermédiaires pour organiser des prêts de particulier à particulier. Pour info, la Plate-forme Prêt d’Union a reçu l’agrément de la Banque de France pour faire la restructuration de dettes entre particuliers. En principe, ces sites ne s’occupent que d’offres de crédit ou de rachat de crédits. Leurs rémunérations se font via les frais de dossiers qui tournent autour de 2% environ. Mais contrairement aux prêts dans les sites des petites annonces, les conditions d’octroi de crédits ou de rachat dans ces sites sont plus serrées. Ce qui revient à dire que tous les dossiers ne sont pas solvables. Chez Prêt d’Union, par exemple, les critères d’âge (le demandeur ne doit pas dépasser 70 ans et doit avoir plus de 18 ans), ainsi que le dépassement du budget disponible constituent des motifs de rejet de souscription. Par ailleurs, le site demande l’envoi de 7 pièces justificatives par courrier. Les prêteurs dans ce site sont des internautes réels, titulaires d’un compte titre. Ils y déposent en moyenne 18 000 euros. Dans la plupart de cas, les intéressés viennent exposer leur cas, et indiquent le budget dont ils ont besoin. Les gens qui veulent offrir leurs aides peuvent recevoir des contreparties ou le remboursement avec ou sans intérêt de leur fond. Le demandeur de rachat doit atteindre l’objectif fixé dans les délais convenus pour pouvoir bénéficier du service. La réponse à une demande de souscription se fait sous 24 h. Chez eurocredit en revanche, la réponse et la réception du virement se feront sous 48 h après l’envoi des justificatifs.

En bref, face à une situation budgétaire étriquée, un débiteur peut être tenté d’alléger le remboursement de ses créances via le regroupement de crédit entre particuliers. Surtout s’il fait déjà l’objet d’un fichage bancaire. Dans ce cadre, la vigilance est de mise, et l’envoi de l’argent à un éventuel prêteur est à déconseiller. En outre, la finalisation de la négociation chez le notaire avec un contrat par écrit est à conseiller afin d’assurer une opération juridique stricte. La récupération des sommes prêtées sera ainsi plus facile pour le prêteur. Si l’emprunteur ne trouve pas dans son entourage un fournisseur de prêt fiable, il peut également recourir à des nombreux sites de crowdfunding en ligne.

Outre les particuliers, les banques et les organismes financiers proposent aussi cette opération de restructuration de prêt à tous les emprunteurs qui souhaitent regrouper leurs dettes afin de bénéficier d’une unique mensualité plus faible. Pour ce faire, un établissement concurrent rachète la totalité ou une partie des prêts encours d’un emprunteur. Il les réunit ensuite en un seul et unique prêt avec une charge mensuelle diminuée et un allongement de la durée du prêt. Cette opération ne nécessite généralement pas un changement de banque.
Ce montage peut être intéressant pour ceux qui ont accumulé des prêts renouvelables et des prêts affectés car le nouveau crédit aura un taux d’intérêt renégocié fixe et donc plus abordable que les taux réajustables et les taux élevés des crédits affectés. La diminution de la mensualité peut aussi atteindre 60 %, ce qui permet d’accroître le reste à vivre et le pouvoir d’achat de l’emprunteur. Concrètement, s’il avait l’habitude de rembourser 1200 euros par mois avant l’opération avec tous ses crédits, il ne s’acquittera plus ainsi que de 720 euros après ce montage. Ainsi même si la durée de remboursement est plus longue, le bénéficiaire de cette opération peut mieux faire face aux fins de mois difficiles et au reste à vivre insuffisant. Pour prétendre à cette opération, il faut seulement que le candidat au rachat n’ait pas déposé un dossier à la commission de surendettement et que son taux endettement ne dépasse pas 33 %. Dans certains cas toutefois, il lui est possible d’accéder à cette consolidation de dettes s’il dispose d’un revenu confortable ou s’il peut mettre en avant une garantie. Dans tous les cas, il est conseillé de passer par l’outil de simulation de rachat en haut de ce site pour vérifier la faisabilité ou non de l’opération. Cette démarche est complètement gratuite et sans engagement.

Retour