Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Comment trouver le rachat de crédits le moins cher ?

Le rachat de crédit, autrement appelé regroupement de crédit, est une opération bancaire pour fusionner des crédits en cours en un seul. Il existe des entités spécialistes du rachat de crédit, entre autres la banque, l’établissement spécialisé en crédit, l’intermédiaire bancaire, etc. Une question se pose toutefois : où trouver une offre pas chère ?

Un projet de rachat de crédit peut concerner simultanément ou distinctement des crédits à la consommation et des crédits immobiliers. Le rachat de crédit devient la solution la plus appréciée par beaucoup de ménages depuis quelques années. En effet, c’est une offre commerciale pour faire racheter les crédits en cours, dans le but de n’en faire qu’un seul et nouveau crédit. Son objectif est de réduire le montant des mensualités et par conséquent, abaisser le taux d’endettement de l’emprunteur. Le rachat de crédit est la solution idéale lorsqu’un ménage ou un autre agent économique traverse une période de difficulté financière :

  • lorsque le taux d’endettement plafonne aux environs de 40% des revenus mensuels,
  • lorsque les fins de mois se confirment compliquées avec les différentes échéances,
  • lorsque le reste à vivre s’avère insuffisant pour la famille.

Certes, le rachat de crédit peut résoudre immédiatement les difficultés financières, mais en revanche, la période de remboursement est allongée. Par-dessus le marché, le coût global du nouveau crédit (rachat de crédit) est élevé, traduit en termes de TAEG ou taux annuel effectif global, exprimé en pourcentage annuel de la somme empruntée.

Pour classer un rachat de crédit, qu’il soit moins cher ou qu’il soit plus cher, il faut combiner certains paramètres, à savoir : le taux d’intérêt nominal, les différents frais de dossier, les frais de notaire, l’assurance, etc. Lorsque ces paramètres sont pris en compte, on arrive à déterminer le taux annuel effectif global. Certains emprunteurs font la comparaison des TAEG pour choisir le taux le moins élevé, c’est-à-dire le coût le moins élevé. Pourtant, il y a d’autres paramètres dont il faut tenir compte pour évaluer réellement quelle est l’offre de rachat de crédit la plus avantageuse. Il ne s’agit pas uniquement de coût pour classifier les offres. Certes, l’objectif est de décrocher un taux de rachat de crédit le plus avantageux pour un seul et unique nouveau crédit, mais il faut observer également, par exemple, la durée de remboursement.

A cet effet, pour trouver le rachat de crédit le moins cher, il faut comparer deux offres ayant la même durée de remboursement. Il faut observer les autres paramètres lorsqu’on se table sur la même durée. Avec une même durée, il est possible de comparer les taux proposés, les primes d’assurance, le montant des mensualités, le montant accordé, etc. Le rachat le moins cher est, en d’autres termes, l’offre la plus bénéfique pour l’emprunteur.

L’emprunteur est tout de suite conseillé de ne pas réaliser plusieurs demandes auprès de plusieurs courtiers ou intermédiaires en opérations bancaires. La raison est simple : les partenaires bancaires acceptent uniquement un seul dossier par demandeur. Toute autre demande déposée par un même demandeur, représenté par plusieurs courtiers/intermédiaires bancaires, est tout simplement bloquée. Plusieurs sont les emprunteurs qui faillissent dans leurs tentatives de négocier un rachat de crédit auprès de leur propre banque, surtout s’il se trouve déjà en situation de taux excessif d’endettement. C’est encore plus difficile à demander auprès d’une banque concurrente. C’est à ce moment que plusieurs font appel aux services d’un courtier en rachat de crédit. En effet, le rôle du courtier en rachat de crédit est d’aider, de conseiller ses clients et surtout de trouver pour eux les meilleures conditions de prêt, tout en réalisant des comparaisons afin de découvrir la meilleure offre en rapport au profil de l’emprunteur. Certainement, le courtier travaille déjà avec un réseau de partenaires bancaires, il connaît tout de suite la banque qui convient au profil de son client. Le courtier peut porter le titre d’intermédiaire en Opération de Banque ou IOB. Il peut être un mandataire exclusif d’une seule banque, mais aussi un mandataire non exclusif et travaille avec plusieurs banques.

Si le rachat de crédit est couramment utilisé pour les crédits immobiliers, le rachat de crédit conso est aussi apprécié par les particuliers qui souhaitent réduire leurs mensualités et bénéficier d’un taux plus avantageux.

Le rachat de crédit conso est une opération bancaire qui a pour objectif de fusionner tous les crédits à la consommation en cours pour n’en former qu’un seul crédit. Le montant de la nouvelle mensualité est ajusté en fonction de la capacité de remboursement de l’emprunteur. En général, tant le montant des mensualités est réduit, le rallongement de la durée du remboursement est incontournable.

Si l’emprunteur a signé un contrat de crédit à la consommation non modulable, c’est-à-dire un contrat de crédit conso non négociable, le rachat de crédit conso pas cher est le seul issu pour diminuer le montant des mensualités.

En effet, durant les années subséquentes au contrat de crédit conso, lorsque l’emprunteur remarque que tout ne se passe pas comme il a programmé et qu’il constate une diminution incontrôlable de son pouvoir d’achat, il est obligé de trouver une solution pour réduire ses mensualités. Cette solution est le rachat de crédit conso pas cher. Autant que possible, il doit trouver une offre qui propose une réduction jusqu’à moins de 60%.

Cette astuce doit lui permettre d’alléger son budget et d’augmenter le reste à vivre. Dans la foulée, l’opération de rachat de crédit conso pas cher peut lui permettre de réaliser d’autres projets.

Pour un rachat de crédit conso pas cher, l’emprunteur doit trouver le moyen pour faire accepter sa demande, et si possible, car non pas obligatoire, il peut contracter une assurance afin de garantir le bon remboursement en cas d’empêchement, par exemple :

  • invalidité,
  • incapacité temporaire,
  • incapacité permanente à minima,
  • décès, etc.

->

Retour