Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Le rachat de prêts : comment ça marche ?

Simulation

Les organismes de financement du crédit sont nombreux. Ils peuvent être des banques ou des établissements de crédits agréés par l’autorité de contrôle prudentiel. Qu’on ait envie de faire un aménagement extérieur ou intérieur, d’acheter une voiture neuve ou occasion, de négocier ou de regrouper un ou plusieurs crédits en des paiements rééchelonnés, ou même d’avoir une somme d’argent mobilisable à tout moment, il est possible de trouver la meilleure proposition de financement en fonction de son projet. Pour ce, un comparateur de rachat de crédit en ligne qui permet d’obtenir temps réel, sans engagement et gratuitement, les offres des organismes de crédit. L’emprunteur aura seulement à remplir le formulaire du site web pour obtenir les propositions de financement correspondant à sa demande. Il ne lui reste plus ensuite que de choisir la banque ou l’organisme qui convient à ses attentes. Dans ce formulaire, il indique s’il est propriétaire, locataire ou hébergeur, s’il veut acquérir, construire ou négocier … Cet outil permet également de calculer le montant de ses mensualités. Il suffit simplement de saisir le montant du bien, le montant de son apport personnel initial, la durée du prêt, et le taux d’intérêt du crédit. On peut savoir par la suite le montant de mensualité qu’on a à régler chaque mois. Le comparateur en ligne peut également aider à estimer le bien qu’on peut acquérir en fonction de sa capacité de remboursement et la durée sur laquelle on souhaite faire un prêt. Il peut de même simuler le montant total des intérêts à payer, permettant ainsi d’avoir un tableau d’amortissement du prêt. Le fonctionnement d’un comparateur sur internet s’étend également sur le calcul des frais de notaire, le calcul de sa capacité maximum de remboursement, la durée et le taux des dettes, ainsi que le taux effectif global des dettes. Ce dernier regroupe tous les coûts liés au crédit en passant par les frais de dossiers jusqu’aux frais de l’assurance.  À noter que le coût d’un crédit dépend de ce taux actuariel effectif global (TAEG) . Le taux le plus bas sera le moins cher. Les données personnelles qu’on a fournies au comparateur servent à déterminer les services et les taux compétitifs adaptés à chaque éventuel emprunteur.

Lors de la souscription à un crédit bancaire, les salariés en CDI ayant une ancienneté de 6 à 12 mois se voient proposer de cette assurance. En revanche, les salariés en CDD, les autos entrepreneurs et les professions libérales ne peuvent pas en bénéficier. Il s’agit, en fait d’une assurance perte d’emploi accessoire et facultative. Elle couvre également les risques de décès, d’invalidité ou d’incapacité temporaire du travail. Cette garantie d’assurance n’est pas obligatoire mais elle peut être requise par le prêteur. Dans ce cas, son coût est inclus dans la totalité du coût du crédit. Au cas de la mise en œuvre de la garantie, c’est l’organisme de crédit qui prend le relais du remboursement en partie ou totalement. L’indemnisation concerne seulement les pertes d’emploi involontaire. Ainsi, l’arrêt d’emploi en cas de maladie ou de licenciement ou pour cause de retraite, est exclu de termes de ce contrat. Pour bien s’y retrouver, il est conseillé de bien lire le contenu de ce contrat avant de se souscrire à l’ assurance emprunteur.

Pour l’info, un contrat d’assurance-emprunteur est valide pour une durée de 1 à 4 ans, et il peut être renouvelé par tacite reconduction si le remboursement du crédit n’est pas encore fini. Comme la plupart des assurances, cette assurance-emprunteur est également soumise à un délai de carence. Celui-ci peut varier de 6 à 12 mois. Pendant cette période, la garantie n’intervient pas, même si l’emprunteur est en arrêt de travail. Il faut également tenir compte de la franchise qui oscille entre 3 à 6 mois selon chaque établissement de crédit. La garantie peut rembourser 30% à 80 % du montant des échéances du prêt bancaire dans la durée maximale de 18 mois. Cependant, certains établissements peuvent proposer une durée plus longue. Certains organismes acceptent également d’assurer les personnes au-delà de 65 ans, bien que la plupart mettent une limite d’âge jusqu’à 55 à 65 ans environ. Le coût de cette assurance est en général assez élevé. Concernant l’assurance-décès, l’assurance prend en charge le capital restant dû. Il en est de même de l’obtention d’indemnisation en cas d’invalidité, sauf que celui-ci impose des conditions restrictives.

S’il est facile de s’informer si on peut obtenir un rachat de crédit ou non, la constitution des documents en vue de l’obtention d’un accord de l’organisme prêteur n’est pas chose aisée. Aussi, les raisons de refus de demande de regroupement de crédit sont variées. Entre autres, il y a l’interdit bancaire. Rappelons que le demandeur est quelquefois obligé de contacter une dizaine d’organisme avant d’obtenir une seule réponse positive. Voici les démarches essentielles à suivre lors d’un montage de demande de rachat de crédit.

  • Premièrement, penser à consulter des sites de comparateurs de rachat de crédit en ligne pour avoir une simulation de regroupement de crédits.
  • Contacter ensuite la banque ou la société du crédit de son choix après l’analyse des offres de rachats. Un conseiller financier peut également devenir une aide précieuse car il connaît le milieu de la finance et il peut donner des précieux conseils.
  • Après il faut préparer les pièces a fournir pour le dossier de rachat de crédit et contacter la ou les banques. Évidemment avant d’opter pour une banque en particulier, l’emprunteur a intérêt à contacter et à comparer quelques établissements de crédit et de banque. Entre autres, il aurait à mettre en concurrence la durée, le type de taux, le TEG, les assurances, le coût final du crédit, le coût du dossier… de chaque offre de rachat.  À  noter que l’émission de dossier de crédit est gratuite. Par ailleurs, il faut compter en moyenne 10 jours pour avoir la réponse de l’organisme prêteur. Pour un crédit immobilier, la réponse de l’accord préalable peut durer plus longtemps car l’établissement en question aurait d’abord à faire l’expertise du bien.
  • Après l’acceptation de l’offre du rachat, on dispose également de 10 jours pour accepter ou refuser l’offre du rachat. On doit après envoyer le reste des documents justificatifs nécessaires à la finalisation de l’opération et signer l’offre.
  • Après la signature de l’acte, le contrat est effectif. Mais l’emprunteur dispose encore d’un délai de rétraction de 10 jours pour les prêts immobiliers et 14 jours pour les autres crédits selon la loi Lagarde de mai 2011 .

En somme, le rachat de crédit est une solution chère mais elle peut devenir moins onéreuse si on passe par un courtier. Cet intermédiaire fait gagner du temps tout en orientant le client vers une offre adaptée à ses besoins. Il effectue également le montage du dossier. Mais le point le plus intéressant d’un rachat de crédit, c’est qu’il permet d’alléger son taux d’endettement. Toutefois, le non-paiement des échéances entraîne des conséquences lourdes. Le bien hypothéqué peut passer dans les mains de l’organisme prêteur. Enfin, l’on peut dire que cette opération est comme tous les autres, un crédit qu’on est obligé de rembourser. C’est pourquoi, il est primordial de vérifier au préalable sa possibilité de remboursement via le comparateur de crédits en ligne avant de s’engager.

Retour