Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Différence entre un taux fixe et un taux variable

Le recours à un crédit est une opportunité pour avoir une voiture, une maison ou pour faire la rénovation de son logement. Lors de cette opération, le candidat à l’emprunt se voit proposer deux options : le taux fixe ou le taux ajustable. Mais il arrive également que ce soit la banque ou l’organisme prêteur lui-même qui impose les modalités du prêt. La différence entre ces deux opérations financières est fondamentale et l’écart de mensualités peut impacter sur le remboursement et le budget du débiteur. C’est pourquoi, il serait prudent de faire appel au service d’un spécialiste avant de contracter un crédit si on ne connaît pas assez ce milieu du financement. Lisez notre guide qui vous éclaire sur la différence entre ces deux variantes. Cela vous aide à faire le bon choix dans votre demande de crédit.

Qu’il s’agit d’une proposition de crédit amortissable ou d’un prêt in-fine, l’un ou l’autre peut proposer l’un de ces taux, voire les deux combinés dans certains cas. Comme son nom l’indique, le taux d’intérêt fixe prévoit un coût du crédit fixe et des intérêts fixes pendant la durée du contrat. Tout est convenu d’avance lors de la signature du crédit, et il n’y aurait pas de surprise pour le débiteur. Le taux initial est invariable jusqu’à la fin du remboursement. En outre, l’emprunteur connaît les mensualités à payer tout le long du crédit. Ces derniers peuvent augmenter avec le temps, selon ce qui est décrit dans le contrat. Par exemple une augmentation de 2% tous les 5 ans. Il est également possible de faire une modulation des échéances selon la possibilité du paiement de l’emprunteur (taux fixe à échéances modulables). Le crédit avec un taux fixe peut être renégocié ou racheté.
En revanche, le taux révisable n’offre pas à l’emprunteur un taux constant pendant la durée du crédit. Le taux subit des fluctuations en fonction de l’évolution du marché. Le montant des mensualités change aussi en cours du prêt et le débiteur ne connaît le coût total du crédit qu’il a payé qu’à la fin de son remboursement. On distingue 3 types de taux révisable : celui avec la variation de taux minimal, le taux capé et le taux avec des échéances plafonnées. Ces types de formule autorisent le débiteur de rembourser le crédit avant son terme et ce sans frais de pénalités contrairement au taux fixe où ces frais s’imposent. Au départ, ce taux ajustable est plus faible comparé au taux fixe mais il monte ou baisse selon les indices de référence. Le réajustement se fait annuellement à la date d’anniversaire du contrat. Il est possible de changer le crédit en taux en taux fixe une fois pendant la durée du remboursement. A noter que l’Euribor ou le Tibeur en traduction française est l’indice de référence le plus connu, depuis l’entrée dans la zone euro. Mais il existe également d’autres indices. Ce taux se démarque par ses variations qui peuvent être désastreuses pour le budget de l’emprunteur. Pour faire face à ces fluctuations, les banques ont instauré le prêt capé. Ce dispositif aide à limiter la hausse, ou l’augmentation ou la baisse du taux d’intérêt global du prêt variable. Ainsi, un crédit avec un taux de 1% capé 1 signifie que le taux d’intérêt maximale autorisé est de 2%. Cela ajoute une sécurisation plus intéressante à cette formule, surtout lorsqu’on a contracté un prêt à long terme.

Le taux fixe permet à l’emprunteur de savoir le montant total de son crédit dès le début du prêt. Au fil du remboursement, le débiteur peut aussi négocier le taux d’intérêt de son crédit. Il peut également s’engager à la restructuration de ses crédits au cas où il n’arrive pas à acquitter ses dettes. Actuellement où le taux d’intérêt immobilier est bas, le taux fixe s’avère un choix judicieux. En outre en cas d’augmentation de taux d’intérêt dans le marché, cela n’aurait pas d’effet sur le crédit. Son principal avantage réside ainsi sur son absence de fluctuations.
Quant au taux réajustable, il a l’avantage de proposer un taux de départ initial plus avantageux que le prêt à taux fixe. En cas de diminution de taux, les intérêts à payer seront allégés. C’est pourquoi, certains souscripteurs de crédit optent pour cette formule quand le taux est élevé, avec l’espoir de bénéficier d’une baisse au cours du crédit. Ce sont surtout les emprunteurs plus aisés qui s’en tirent avec la flexibilité offerte par ce taux. Par ailleurs notons que la réglementation impose la variation de prêt révisable à la baisse comme à la hausse. L’autre avantage non négligeable du taux révisable, c’est qu’il permet aussi quelquefois de profiter d’un prêt capé. La variation est alors limitée. Enfin, les emprunteurs ayant un profil plus risqué peuvent également s’octroyer un prêt plus facilement en acceptant ce taux.
Remarques: le prêt à taux fixe est une option intéressante pour le candidat à l’emprunt qui prévoit le remboursement à long terme avec des versements mensuels répartis d’une façon plus ou moins uniforme. Un crédit en un faible taux d’intérêt constitue non seulement une sécurité mais son tableau des échéances est aussi lisible. Tandis que le crédit à taux réajustable est une alternative à prendre pour une personne qui fait la rénovation de son logement par exemple. Il aurait alors le fonds nécessaire au fur et à mesure que les travaux avancent. Il évitera ainsi le paiement des intérêts pour un montant qu’il n’a pas utilisé.

Le point faible de la formule fixe peut être son coût qui est assez cher comparé à d’autres solutions. . En outre, il ne peut pas subir de baisse de taux annuel comme le taux variable même si ces derniers temps on assiste à une tendance à la baisse de taux d’intérêt du crédit immobilier. Si un emprunteur a ainsi fait un prêt avec un taux élevé, il restera fixé à ce taux jusqu’à la fin du crédit, alors même que le taux du marché connaît une baisse. L’autre inconvénient d’un prêt soumis à cette condition, c’est qu’il exige de frais de remboursement anticipé au cas où le débiteur pourrait s’acquitter du reste du montant dû avant le terme du prêt. Ces pénalités environnent 3% du montant restant dû.
De l’autre côté, les mensualités à payer seraient plus conséquentes quand le taux révisable suit l’augmentation du marché. Le ratio d’intérêt sera rentable pour son budget quand le taux est bas mais quand il monte cela entraîne une répercussion non négligeable sur son crédit. Le débiteur aurait donc à se préparer à cette éventualité. Pour contourner cette situation, il peut proposer à son banquier un système avec un « cap » s’il fait un crédit sur du long terme.

Le bon choix d’un taux dépend de plusieurs paramètres qui concernent le prêt. Mais le taux fixe est à recommander pour un crédit à long terme à cause de la sécurité qu’il donne. Tandis que le taux révisable est préférable pour ceux qui cherchent un prêt flexible où il ne paie des intérêts que sur le fond utilisé et ceux dont la situation financière peut faire face à l’augmentation du taux.

Retour