Rachat de crédit

Comparatif des taux de crédit & Simulateur de regroupement de prêt

Comment faire un rachat de crédit quand on est au chômage ?

Les causes du chômage sont variées : cela pourrait provenir d’un licenciement économique, de l’incompétence ou de manque de diplômes, de délocalisation du travail dans les pays à main d’œuvre peu cher… Etre chômeur est une situation difficile à gérer moralement et financièrement. Mais elle devient surtout critique quand on se trouve dans l’impossibilité de rembourser les dettes et les crédits en cours. Le surendettement pourrait alors guetter. Or, si on a contracté des crédits, les financeurs ne se soucient pas de savoir les motifs de sa baisse de revenus ou de sa perte d’emploi. Tout ce qui les intéresse, c’est le remboursement des créances. Ainsi, pour faire face à cette crise d’insolvabilité, il y a par exemple la solution de rachat de crédit. Toutefois, cette alternative s’adresse notamment aux personnes en situation professionnelle stable. Comment faire alors un rachat de crédit en étant chômeur ? Réponses de la rédaction.

Avant d’entrer dans le vif de sujet, voyons d’abord la signification de ce mot regroupement de crédits ou rachat de crédits. Quand on a souscrit plusieurs prêts mais on se trouve dans l’incapacité de rembourser, le rééquilibre de sa finance pourrait se faire via le rachat de crédit. Ce moyen consiste à restructurer et à regrouper les plusieurs dettes en un seul. Le remboursement s’étalera ainsi sur une période assez longue et le montant de la mensualité à payer diminue en conséquence. Il devient alors possible d’assurer ses dépenses au quotidien, tout en évitant le découvert bancaire, l’incident de paiement, ou pire le fichage bancaire. Mais notons que la réglementation de cette restructuration de dettes est assez difficile : la banque regarde les bulletins de salaire, le scoring de l’emprunteur ou l’antécédent bancaire de l’emprunteur. C’est parce qu’elle ne souhaite pas avoir un crédit en mal de remboursement. Ainsi, si on se trouve au chômage, l’obtention d’un regroupement de crédit n’est pas chose aisée. Le rejet de la banque n’est pas à exclure. Toutefois, rien n’est perdu. La solution reste encore faisable dans certains cas.

Puisque les établissements bancaires tiennent compte de possibilité de remboursement de demandeurs de prêts, il est évident que les personnes en situation professionnelle précaire ont moins de chance de se voir accepter un rachat de crédits que les employés ayant des revenus confortables. Cependant, ils peuvent y parvenir sous certaines conditions. Voyons les cas de figure possible :

  • En premier lieu, il y a les garanties à présenter. Si la personne en quête de restructuration de dettes possède un bien, ou il est propriétaire accédant d’un logement, les banques peuvent réévaluer leur situation. La chance est optimisée si on bénéficie d’une période d’indemnisation qui pourrait couvrir l’échéance du nouveau crédit. Pour le chômeur propriétaire, il peut par exemple proposer la prise d’hypothèque de sa maison. L’hypothèque tombera d’elle-même 2 ans après le remboursement complet du nouveau crédit. En revanche, les locataires au chômage n’ont pratiquement aucune chance de se faire racheter leurs crédits.
    Bon à savoir : si on n’est pas fiché à la Banque de France, la demande d’obtention d’un rachat de crédit auprès de sa banque est possible. Même si les rejets s’enchaînent, il faut essayer auprès d’autres institutions bancaires.
  • Dans le cas d’une couple, si son conjoint est en CDI, l’établissement bancaire pourrait accepter la restructuration de dettes. Le conjoint qui est en situation stable portera alors l’ensemble du crédit. Mais s’il s’agit d’une personne célibataire, il peut par exemple chercher un co-emprunteur ou un garant qui répond de ses prêts. Cette personne doit justifier d’une rentrée d’argent ou d’un revenu stable et sûr. Il/elle pourrait être une famille, un ami ou un parent. Le lien de consanguinité n’est pas exigé. L’important c’est qu’il peut assurer le remboursement des échéances. Par ailleurs, il est vivement conseillé de recourir au service d’un courtier. Ce professionnel connaît les ficelles du métier. Il est en mesure de faire le bon démarchage auprès des banques et des organismes de prêt. Il a intérêt à mener jusqu’au bout sa mission, car il jouira d’une commission lors de l’acceptation du dossier. Et si le résultat de son intervention est négatif, il n’a rien à payer.
  • Pour les chômeurs indemnisés, ils ont droit aux indemnités mensuelles de l’Assedic (Association pour l’emploi dans l’industrie et le commerce). Ils ne font pas ainsi partie de la catégorie des personnes sans revenus. Cette aide peut être valable près des sociétés de financement spécialisées et ils peuvent racheter leurs crédits auprès d’eux. Toutefois, la banque ne considère pas cela comme revenus. Il est ainsi judicieux de tenter ses chances avec tous les financeurs, tout en s’informant des conditions de rachat telles que le TAEG, la durée du crédit, les modalités du remboursement anticipé…
    Dans tous les cas, la consultation ou la comparaison des différentes offres des sociétés de rachat de crédit en ligne est aussi une solution possible afin de dénicher l’institution qui offre le meilleur taux.

La demande de regroupement de dettes peut être considérée irrecevable par toutes les banques qu’on a contactées. Surtout si personne ne veut se porter garant et si on n’a aucune caution ou hypothèque à présenter. Dans ce cas, on peut faire un dépôt de surendettement à la Banque de France. Cette institution issue de la loi Neiertz du 31 décembre 1989 vole au secours des personnes qui n’arrivent plus à trouver une solution face à leur surendettement et leurs créanciers. Il suffit de prendre le dossier sur le site de la Banque de France et de renvoyer les documents nécessaires à la commission de surendettement de son département. Pendant le temps que l’institution évalue le dossier, elle cherche également à trouver une solution pour les difficultés financières du surendetté comme par exemple le report de remboursement ou l’effacement de dettes. Mais entre ce temps, le paiement des dettes devrait toujours continuer. L’appel à la commission entraîne l’inscription au Ficp (Fichier des incidents de remboursement).

Avant d’arriver à la commission, si on a déjà essayé ses chances auprès de bon nombre de banques prêteuses ou d’institutions spécialisées en rachat en ligne, mais cela n’a pas porté de fruit, il y a la vente de patrimoine. On peut également mettre en gage ses objets de valeur tels que les bijoux en or, les perles, les vaisselles en argent, les statuettes en marbre ou en bronze antique etc. Mais cette solution ne permet que de se tenir pendant un certain temps. Seul le rachat de crédit permet d’apporter une certaine sérénité à son budget.

La restructuration de dettes permet d’éviter le seuil de surendettement en regroupant les crédits en un seul. Le remboursement se prolongera alors pendant une durée assez longue. En revanche, les conditions relatives à l’obtention du rachat de crédit sont assez strictes surtout pour les chômeurs. Pour être sûrs de se voir accepter la demande de regroupement, ces derniers doivent avoir de garantie, ou une personne en situation professionnelle stable accepte de porter garant de son prêt. Mais si la banque est réticente à l’octroi du crédit, ils peuvent également faire de demande auprès d’autres institutions financières spécialisés afin de redresser la situation.

Retour